Vinyl indignity: record sales are up, but small labels don’t see the benefit

The relentless spin on the so-called “vinyl revival” is getting ridiculous – as the Daily Mash pointed out in a piece about how vinyl has become more popular than food. The Entertainment Retailers Association (ERA) has been spinning this line for the last couple years, since taking over the reins of Record Store Day. But feelgood stories such as this week’s are like those backmasked records that may or may not have contained satanic messages: gibberish. The truth, for many labels and shops, seems to be the complete opposite.

Source: www.theguardian.com

N-VA: « Beaucoup d’artistes bruxellois ont droit à des allocations de chômage »

3.391 « artistes chômeurs » à Bruxelles reçoivent des allocations contre 2.182 en Wallonie et 2.328 en Flandre, selon des chiffres reccueillis par le député de la N-VA Wouter Raskin. « On peut se demander s’il s’agit donc de vrais artistes. », conclut-il. Il appelle les ministres De Block et Peeters ainsi que le secrétaire d’Etat De Backer à revoir ce « statut d’artiste trop souple ».

Source: www.bruzz.be

Un nouveau lieu dédié à la musique à Paris 

Soutenu par la Ville de Paris et la Région Ile de France, le projet a pour vocation de faire entendre et voir une grande variété de talents issus du monde entier. « Nous avons un rôle important à jouer pour l’ouverture culturelle entre tous et le rassemblement d’artistes de différentes cultures autour de projets », déclare le directeur.  En somme, un nouveau temple de la musique, sur le fond et la forme, à 360°.

Source: vivre.paris

France : Le bilan des festivals de l’année 2016 

Nous avons donc fait ressortir dans ce classement les festivals de musiques actuelles qui ont eu lieu entre le 1er mars et le 31 octobre 2016, qui ont accueilli plus de 15.000 spectateurs sur la totalité de l’événenement avec une durée maximum de 15 jours hors festivals totalement gratuits. Cela permet ainsi à beaucoup de festivals hors des mois d’été d’être présents dans ce bilan et d’y inclure de la même manière des festivals de jazz, souvent d’une durée plus longue que le moyenne

Source: www.touslesfestivals.com

Comment ça marche en Suisse ? Guide pratique pour s’exporter musicalement.

Les informations recueillies ici, se concentrent principalement sur le spectacle vivant dans le milieu de la chanson et des musiques actuelles. L’industrie musicale est peu développée à l’international sur le territoire. La prestation sur scène est une expérience indispensable au développement d’un projet musical. La rencontre avec d’autres usages, d’autres regards dans l’approche culturelle, est un enrichissement qui stimule la création et la maturité artistique.

 

Ce guide cible les spécificités qui caractérisent le milieu musical de ce pays fort attachant. Les artistes belges se sentiront moins seuls face aux problématiques, souvent similaires, que l’on rencontre dans nos deux pays.

 

Des conseils vous permettront de connaître les mentalités et les sensibilités des publics et des professionnels pour vous permettre un travail mieux ciblé dans la recherche de dates de concerts et la rencontre de partenaires.

 

Réalisé par Roland Le Blevennec.

Source: drive.google.com

YouTube and US publishers reach agreement on unmatched monies

The US National Music Publishers’ Association and YouTube have reached an agreement that should solve the issue of unpaid royalties for musical works used in videos played on the video streaming service where ownership was previously unknown.

The statement does not specify how much money will exactly be distributed aside from stating that “millions of dollars in previously unclaimed non-performance royalties will be paid to publishers and songwriters, starting in 2017.” A spokesperson for the NMPA told Music Week that the amount will be “significant” and that “YouTube will administer the claiming process and pay out to the participating publishers”.

Source: www.musicweek.com

France : La taxe YouTube a finalement été adoptée par l’assemblée

Les plateformes devront donc payer une taxe fixée à 2% de leur chiffre d’affaires, ou 10% dans le cadre de contenus pornographiques. Ces taxes seront directement reversées au CNC pour favoriser la création de contenus français.

Il est toutefois prévu que l’abattement d’assiette soit applicable à 66% (contre 4% normalement) afin de contrebalancer la présence des contenus amateurs. En somme, l’exception culturelle française, qui freine déjà l’expansion du catalogue Netflix notamment, continue de s’appliquer sur YouTube et consorts désormais.

Les ayants droit se facilitent bien entendu de cette décision, qui sonne comme une nouvelle victoire alors que l’on apprend que ceux-ci ont déjà ponctionné de 1 milliard d’euros YouTube et ne trouvent pas cela suffisant. L’évolution technologique continue donc d’avoir des difficultés face au législatif.

Source: www.appy-geek.com

GRANDE-BRETAGNE : Les ventes de vinyles dépassent celles du numérique

Les bons vieux vinyles seront-ils les sauveurs de la musique ? Si on se fie aux chiffres de vente, les 33 tours réussissent ce qu’on pourrait qualifier d’exploit : redonner de la valeur sonnante et trébuchante au disque. La preuve concrète a été faite en Grande-Bretagne, où pendant la première semaine de décembre les ventes de vinyles ont dépassé les revenus de la musique en format numérique.

Source: www.ledevoir.com

Les labels ont investi 4,5 milliards de dollars pour soutenir leurs artistes

Pour faire émerger leurs poulains, les labels ne rechignent pas à la dépense. Depuis le début de l’année, ils ont investi 4,5 milliards de dollars (4,23 milliards d’euros) dans la découverte, l’accompagnement et la promotion des artistes, affirme une enquête de l’International federation of Phonographic Industry (IFPI) publiée mercredi 29 novembre.

Bien qu’elles aient dû faire face une chute vertigineuse du marché depuis de nombreuses années – les ventes mondiales de musique ont progressé en 2015 pour la première fois depuis près de vingt ans – les maisons de disques ont maintenu leurs investissements. Elles consacrent 27 % de leur chiffre d’affaires dans le développement des artistes.

Source: www.lemonde.fr