Paris – Fermeture en silence de la Flèche D’Or 

Depuis novembre ,il n’y avait plus de concerts annoncés et le site web de la salle ne vivait plus. Après une période de doute et d’incrédulité, nous nous sommes renseignés pour finalement vous confirmer la fermeture de la salle. La raison en est que le propriétaire de l’endroit a renoncé à effectuer de coûteux travaux d’insonorisation et a préféré jeter l’éponge.

Source: www.indiepoprock.fr

ETUDE contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française

A l’occasion du Printemps de Bourges, le Cabinet EY, en collaboration avec le PRODISS, présente le premier volet d’une étude inédite sur la contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française

 

Quelques éléments de l’étude : 58.000 représentations pour 25,3 millions de spectateurs.

 

chanson : 7.400 représentations

pop-rock : 7.500

jazz, blues, musiques improvisées : 7.600

musiques électroniques : 2.800

rap, hip-hop : 2.400

musiques du monde : 3.300

 

Détail étude : http://www.prodiss.org/actualites/2017/04/etude-eyprodiss-au-printemps-de-bourges

Source: www.prodiss.org

FRANCE – 2018 SERA « L’ANNÉE DU LIVE »

Le 22 janvier 2018, Live Nation, en partenariat avec le PRODISS (syndicat national du spectacle musical et de variété) et l’AccorHotels Arena, organisera un grand show retransmis en prime time et en direct sur la chaîne W9, qui mettra la diversité artistique et la créativité à l’honneur, pour le plus grand plaisir du public et des professionnels.

Bien plus qu’une simple remise de prix, « l’Année du Live » s’impose comme une cérémonie innovante à la scénographie grandiose qui relève de la prouesse technique, visant à mettre en avant le savoir-faire français aux yeux du monde.

Pour cet évènement exceptionnel, un jury inédit composé, entre autres, d’artistes et de professionnels du métier, récompensera les meilleurs acteurs de cette industrie sur l’année 2017.

Source: www.prodiss.org

Suisse : L’artiste, un entrepreneur comme les autres

Les artistes deviennent des entrepreneurs. C’est la conclusion, inédite, d’une vaste étude collective sur les musiciens romands dirigée par Marc Perrenoud, sociologue du travail et anthropologue à l’Université de Lausanne.

 

Mené de 2012 à 2015, le projet Musicians’ LIVES, à la fois recherche de terrain et production de données statistiques, a cartographié le réseau de quelque 1200 professionnels, dont 120 ont fait l’objet d’entretiens approfondis. Un livre paraîtra en automne 2018, à l’intention des scientifiques et du grand public. Ce samedi 29 avril, au Sud des Alpes, Marc Perrenoud débattra des résultats à l’issue d’une conférence attendue. Interview.

Source: www.24heures.ch

‘Festivals are to Belgium like tea is to Brits’ | IQ Magazine

Pukkelpop programmer Chokri Mahassine has hailed the diversity of the Belgian festival market, telling IQ that – far from there being trop de festivals – “people like the variety our festival scene has to offer”.

Some in Belgium, as elsewhere in the world, have cast doubts on the viability of the “festivalisation” of the live music business, with Christophe Goethals of CRISP warning last year that the “supply [of festivals] cannot grow indefinitely”. Yet despite this increase in competition – as well as the potential for terror attacks to hurt ticket sales, as happened last summer – Mahassine says the health of the market remains “excellent”.

Source: www.iq-mag.net

Mexico: 5 things you need to know about a huge streaming market 

Mexico was the world’s 15th biggest recorded music territory in 2016, with total revenues growing 23.6% to $133.5m – thanks to the unprecedented jump in streaming.

“The media has been very important in the growth of subscription,” comments Rosas. “This is a new era for Mexico – we are getting conscious [about copyright]. This is a new generation where some things that in the past didn’t matter – paying for music legally being one – have now started to matter.  (Pias Blog)”

Source: www.pias.com

France : Étonnante campagne de TSF Jazz

« Si TSJ Jazz est différente des autres radios, c’est parce que le jazz est différent des autres musiques ». C’est ce que suggère la nouvelle campagne « It’s human thing » conçue par l’agence Jésus et Gabriel. La radio créée par Jean-François Bizot et Frank Ténot attire chaque jour 300 000 auditeurs et plus de 1,4 million par semaine.

Source: www.lalettre.pro

Conseil supérieur de l’audiovisuel – RTBF contrat de gestion : Le bilan en quelques lignes

A l’occasion des auditions parlementaires précédant la rédaction d’un nouveau contrat de gestion pour la RTBF, le CSA publie son bilan sur l’exercice des missions de services public de 2012 à 2016 et publie ses suggestions en vue de la rédaction du prochain contrat de gestion. Ce contrat devra définir les cadres et les missions de la RTBF pour 2018 – 2022. Le CSA entend apporter une attention particulière sur les matières suivantes :
 
La promotion de la culture représente l’une des pierres angulaires du contrat de gestion de la RTBF. À l’intérieur de ce contrat, l’éditeur a pour mission de promouvoir la culture locale et les talents émergents de la Fédération Wallonie-Bruxelles avec une couverture pluridisciplinaire. L’idée centrale de cette mission étant de rendre la culture accessible à toutes et tous, quel que soit le service, en radio et en télévision. L’offre de développement culturel de la RTBF est analysée sous l’angle de la diffusion sur antenne, de la transversalité de l’offre et les créneaux de diffusion sont recoupés avec les données d’audience.

Source: rtbf2018.csa.be

Benjamin Schoos :  Nous sommes en train de mettre sur pied une fé­dé­ra­tion avec d’autres la­bels fran­co­phones: le Flif, Fé­dé­ra­tion des la­bels in­dé­pen­dants fran­co­phones

Nous sommes en train de mettre sur pied une fé­dé­ra­tion avec d’autres la­bels fran­co­phones: le Flif, Fé­dé­ra­tion des la­bels in­dé­pen­dants fran­co­phones, va per­mettre de des­cendre les marges des coûts de pres­sage, car le Re­cord Store Day est un exemple d’aug­men­ta­tion de prix face à une de­mande. Cette fé­dé­ra­tion re­pré­sen­tera les la­bels et leur réa­lité, au­près de dif­fé­rents opé­ra­teurs y com­pris au fé­dé­ral.

Source: www.lecho.be

Luxe & hip hop : l’héritage de la rue

Steeven Kodjia, co-fondateur de la marque French Deal explique : « Le hip hop est d’abord un état d’esprit. Il transpire l’ambition, la volonté d’entreprendre, la persévérance. Ici on réussit et on partage. C’est le mouvement artistique de la révolution, d’un combat de passion et d’amour pour la vie et la liberté. »

Le hip hop apparaît comme un vecteur d’expression et d’identification pour les générations Y et Z. Il touche la jeunesse du monde entier qui rêve et construit avec lui. On y célèbre la liberté et la vie dans nos rues.

Source: journalduluxe.fr

We Are Europe: Reimagining collaboration | IQ Magazine

One thing all Europeans can agree on is how much we love a music festival. From mammoth, week-long sites of pilgrimage to smaller boutique events in second cities from Graz to Ghent, the European festival scene is in rude health, with new events being added each year.
Of course, while we might be united in our passion for live music, the very nature of competition in a common market means that co-operation between organisers and promoters, can be, at best, limited. Aiming to tackle this issue head on is We Are Europe, a three-year initiative that brings together eight festivals from around the continent in the spirit of cultural exchange.

Source: www.iq-mag.net