Mois : janvier 2018

Les salles de musique à Paris : hiérarchies de légitimité et manières d’entendre les genres musicaux

Aujourd’hui comme hier , l’existence des salles de musique à différentes échelles participe à construire ou renforcer les représentations d’une ville en tant que « capitale culturelle »Effectivement, elles s’inscrivent dans un territoire dont l’étendue et les contours varient, non seulement en fonction de leur localisation, de leur reconnaissance et de leur architecture, mais aussi selon les artistes et les publics du lieu. Certaines salles sont visibles – c’est-à-dire aussi « entendues » – au niveau du quartier Sur l’intérêt de réfléchir à l’échelle du quartier,…, d’autres, de la ville ; elles acquièrent parfois une résonance nationale ou internationale. Si une partie des salles parisiennes est fréquentée par des habitués des lieux environnants, d’autres recrutent leurs publics dans les départements limitrophes de la ville, en région, ou encore attirent des « touristes ».

Midem Artist Accelerator – Applications Open 

The Midem Artist Accelerator is an exclusive bootcamp for artists and their entourages. Designed to support managers, agents, labels and publishers as they look to grow their artists’ profiles globally, it’s a unique opportunity to access Midem’s business expertise in export and innovative solutions.
11 promising artists picked by an elite Artistic Committee all get to play live on the beautiful beach of Cannes, as well as benefit from a 360-degree programme onsite, including entry to selected conferences, learning and coaching sessions with industry mentors and networking opportunities with key players from the global music community.

Applications close on Sunday 28th January.

Public consultation on EU funds in the area of values and mobility

All citizens, organisations and stakeholders with an interest and/or involvement in issues related to learning mobility; education and training apart from mobility; volunteering, humanitarian aid, solidarity; youth work; labour mobility; culture, media and arts; citizenship and values; justice area, judicial cooperation, rights; consumer protection are welcome to respond to this consultation.

USA – Surprise! The ‘Music Modernization Act’ Prohibits Litigation Against Streaming Services

It’s a really good act. But on page 82 of that act is a clause that says if you don’t file a lawsuit against a music streaming company by Jan. 1, 2018, you lose your rights to get compensated. If that act was passed, and we hadn’t filed a suit by Jan. 1, we would have forfeited that right. It would retroactively give a free pass for a streaming service that has infringed on music rights in the past to build a service worth maybe $20 billion once it goes public.

“I didn’t want to have to tell clients that they can’t be compensated properly because we didn’t file in time.”

According to Wixen, that sneaky provision basically gives companies like Spotify a get-out-of-jail-free card. So instead of owing $1.6 billion (or whatever the damages are), Spotify owes $0 on pre-2018 royalties if the Music Modernization Act is passed.

Comment notre cerveau auditif sélectionne-t-il les sons et sait quoi écouter ?

Afin de déterminer comment le cerveau peut écouter des informations importantes dans différentes gammes de fréquences acoustiques — tout comme faire attention aux aigus ou à la basse dans un enregistrement musical — huit adultes ont écouté une série de mélodies courtes et ont ignoré une autre distraction, répondant quand ils ont entendu une mélodie répétée.

Etre artiste à New York: la galère, des pleurs, mais « on se sent libre » 

Une valise et une guitare pour seuls bagages. Déménager est un jeu d’enfant pour Yaël Dray-Barel. Cette chanteuse et musicienne franco-israélienne arrivée dans la Grosse pomme il y a 8 ans change d’appartement toutes les deux semaines, au gré des sous-locations qu’elle trouve. “Je vis partout”, rit-elle. Ce mode de vie répond à la fois à un besoin de se sentir libre et à une réalité : ”les loyers à New York, c’est n’importe quoi”, commente cette artiste bohème.

Elle fait partie des nombreux artistes français qui tentent de se faire une place au soleil de New York malgré la concurrence féroce, les loyers en augmentation et la difficulté à obtenir le bon visa.

Google a-t-il signé la mort de la culture du remix ?

Pour ceux qui s’intéressent un tant soit peu à la culture web, le mot « remix » est chargé d’un sens très particulier. Il renvoie à ce qui a longtemps fait la spécificité des usages en ligne : la culture transformative par laquelle les internautes s’emparent des oeuvres préexistantes pour produire leurs propres créations. C’est le domaine du remix, du mashup, du fanart et des fanfictions, des détournements, des parodies ou des mèmes. Or, le fait que Google choisisse de baptiser « Remix » un service de streaming musical payant est tout sauf anodin. C’est à travers les mots eux-mêmes que les batailles culturelles se livrent et Google, le grand maître du « capitalisme linguistique », ne peut l’ignorer.