Vision du secteur musical – Les élans contrariés de la jeunesse  (par Diane Tell)

Le numérique. Ça change quoi ? Pour certains confrères de ma génération, ça change tout. Pour ceux qui arrivent et n’ont pas connu l’industrie de la musique d’avant la toile, ça ne change rien. Les outils de création, de production, de diffusion et de consommation ont évolué de manière spectaculaire ces dernières années mais pour les jeunes, l’histoire commence aujourd’hui dans le monde tel qu’il est avec ses usages et les figures imposées d’un système qui les précède.

En tournage perpétuel d’un universel scénario, on remplace les acteurs et redistribue les rôles : l’artiste paumé, la star incontestée, le Label branché, les majors, le réalisateur inspiré, le producteur de soupe populaire, le fan mordu, le public volatile… Cette mixture ne date pas d’hier. Aujourd’hui comme avant, les uns veulent leur part du gâteau, les autres devenir maître pâtissier ou construire une usine à fabriquer des cakes ou juste y goûter… Tout change en surface : les ingrédients, les machines, la tête et les bras mais le gros de l’affaire ne se dégonfle jamais, du dernier virage culturel à la prochaine révolution technologique. La fin qui justifie les moyens mis en œuvre par les industriels pour s’enrichir n’en finit pas de plomber nos élans.

 

Sur base de son expérience, la vision (fort bien documentée) du secteur musical, par Diane Tell.

 

Source: dianecausemusique.blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s