Québec : Le 16e FME est à nos portes : entretien avec Sandy Boutin 

«On essaie de proposer un bon panorama de ce qui se passe dans la scène musicale québécoise et canadienne», dit Sandy Boutin au bout du fil. Si la mission première du Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue est restée la même après 16 ans d’existence, la concurrence accrue, elle, incite le FME à trouver d’autres manières de se démarquer parmi l’offre débordante de festivals musicaux en province. 

«Le FME a beaucoup inspiré d’autres festivals, les gros (FEQ) comme les moyens (Festif!, La Noce) puisqu’ils agissent aussi comme une vitrine pour la musique québécoise et canadienne, dit Sandy. Il y a une ligne directrice qui est similaire et c’est normal que les programmations se ressemblent.

Source: voir.ca

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s