Subversion, musiques extrêmes et droite radicale –

Il existe des liens entre certaines subcultures [1] musicales « jeunes » et les milieux des droites radicales occidentales. En effet, ces droites radicales ont tenté d’infiltrer, afin de les orienter, ces cultures minoritaires, entre autres les scènes [2] musicales dites dark (sombres) [3] et les milieux néo-droitiers et nationalistes-révolutionnaires. Ces subcultures peuvent être vues comme des milieux « passerelles » entre différents milieux, un carrefour d’une nébuleuse culturelle aux contours particulièrement flous, mais qui est paradoxalement facilement identifiable, et qui participe, enfin, à une volonté de subvertir les règles de la société occidentale, de transgresser certains tabous, notamment politiques.

Nous comprenons, dès lors, la difficulté pour les observateurs extérieurs à cette nébuleuse de faire la distinction entre la provocation et l’engagement idéologique.

Source: tempspresents.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s