Un peu d’histoire : Rencontres autour de l’édition phonographique 

Rencontres autour de l’édition phonographique. De nouvelles musiques font leur apparition dans le sillon contestataire et revendicatif de mai 1968 : le free jazz, les musiques improvisées, les «musiques du monde» d’Amérique du sud ou d’Afrique, le rock psychédélique et progressif, le post-rock ou plus tard le punk rock ainsi que de nouveaux artistes de la chanson française aux textes plus engagés ou décalés. Les deux labels français alors hégémoniques, Barclay et Vogue, s’intéressent essentiellement au jazz traditionnel et à la chanson française à textes. Leurs essais de productions de ces nouvelles musiques (rock essentiellement) pâtissent de l’absence d’ingénieurs du son et de techniques d’enregistrement appropriées.

Cette période va donc voir émerger de nouveaux labels souhaitant défendre ces nouveaux courants musicaux. Leurs contributions, pour certains, ne s’arrêtent pas à la production de disques. Ils n’hésitent pas à accompagner ces nouveaux groupes et artistes sur scène, en trouvant de nouveaux lieu de représentation, en organisant des réseaux de diffusions de la musique (via les MJC) ou encore en se lançant dans l’aventure que constitue la création des premiers festivals de musique.

Source: gallica.bnf.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s