Interview de David Pastor : Les mutations du secteur de la musique classique

 Le secteur de la musique classique a-t-il dû faire face à d’autres mutations ? Comment s’est-elle adaptée ?

D’une manière générale, l’industrie musicale a vécu un grand changement avec l’ère du numérique ; si avant on ne pouvait accéder à la musique que par le CD ou le spectacle en live, le mode de diffusion privilégié est aujourd’hui celui de la plateforme d’écoute numérique comme Deezer, Spotify, Youtube, Soundcloud…
 
 Dans le monde de la musique classique cependant, on n’a pas encore trouvé le vecteur pour avoir un partage d’audience large à partir de ces nouvelles possibilités. Les CD n’ont quasiment pas été remplacés, les auditeurs de musique classique s’attachant énormément à la matérialité de l’objet et à la possibilité d’accéder aux livrets avec les explications des compositeurs et des interprètes. Le label NoMadMusic a certes tenté d’apporter une solution intermédiaire en proposant des livrets numériques mais ceux-ci n’ont pas été encore assez popularisés pour avoir un impact suffisant. Il y a également la question des droits des artistes qui refait surface avec l’économie du numérique, la répartition n’est pas efficace et il faudrait là aussi aboutir à un consensus qui n’est pas inné.
 
 Toutefois, le secteur de la musique classique a quand même connu une certaine mutation avec l’utilisation progressive de la vidéo dans les manifestations musicales. 

Source: medium.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s