Research reveals Sony’s post-merger power over national music charts in Europe

L’analyse des classements musicaux nationaux pour 2017 réalisée dans les principaux pays européens suscite de nouvelles inquiétudes quant à l’impact réel de la reprise de EMI Music Publishing par Sony. Le contrôle des cartes nationales est le test que la CE utilise lorsqu’elle examine les concentrations sur le marché de la musique.  
Les résultats montrent que, une fois combiné à EMI Music Publishing, le contrôle des charts nationaux par Sony en 2017 serait: Espagne: moyenne 82%, fourchette de 78% à 89% Italie: moyenne 77%, fourchette de 69% à 89% Royaume-Uni: moyenne de 73%, fourchette de 62% à 87% France: moyenne 73%, fourchette de 64% à 81% Pays-Bas: moyenne 72%, fourchette de 59% à 87% Irlande: moyenne de 70%, fourchette de 59% à 86% Suède: moyenne de 68%, fourchette de 60% à 81%  (source Impala)  
 

France : Les artistes à l’honneur lors des Grands Prix Sacem

Angèle, Orelsan, Renaud, Nicola Sirkis, Imany et Mc Solaar sont au palmarès 2018 des Grands Prix de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), qui seront décernés le 10 décembre, Salle Pleyel à Paris.Chaque année les Grands Prix de la Sacem honorent le travail d’écriture, de composition et d’édition de ses membres et la carrière des auteurs et artistes, prometteurs ou confirmés, dont les mots, les mélodies et les œuvres ont marqué la création

Radio France voudrait renforcer ses liens culturels avec la Chine

« Radio France souhaite renforcer ses liens culturels avec la Chine et cela fait partie de notre politique d’ouverture à l’international pour partager notre expérience, nos savoir-faire, et nos rayonnements culturels. »
 
A l’occasion de cette tournée, Radio France et la Fondation musique et radio – Institut de France annoncent la création du Cercle des amis – Chine, qui sera lancé le 26 octobre en Chine. Radio France est ainsi l’une des premières institutions culturelles françaises à créer un programme d’échanges artistiques s’appuyant sur un cercle de mécènes en Chine.
 
« Le Cercle des amis – Chine vise à trouver des partenaires pour rendre possible les échanges culturels, par exemple, notre invitation d’artistes chinois, la commande d’œuvres auprès des compositeurs chinois, l’invitation des chefs d’orchestres chinois, » a-t-elle fait savoir.
 
Radio France est un acteur important de la production de musique et il y a beaucoup de projets qu’on peut mener en commun avec la Chine, a-t-elle noté. « Par exemple, on dispose de plus de 2.000 concerts enregistrés, ce qui fait un très grand patrimoine musical, et c’est intéressant de voir comment le diffuser par des streamings musicaux chinois ».

The Enigma Of Securing Your Copyrights In China 

Business is generated when your customers are not getting free content elsewhere and you provide high quality service. In China customers are still enjoying free legal content but like other streaming services in the West must sit through ads. With multi-function social media applications such as WeChat with now over one billion monthly active users (MAU’s), it has become very easy to pay for entertainment, music and video subscriptions. Revenue from licensed digital music have increased 200% in 2017 from 2014, mostly collected from music streaming.                                                                                                                                      If you are an artist signed to Sony, Universal or Warner you are bound to their servitude. Bonus for the independent music industry and even if your music is on itunes or other providers who distribute to China, you still have a possibility to use a service like Musicinfo.io, and get the most extensive reach to Chinese audiences with 33 providers. This is essential to control the illegal music still floating around in China. By securing your copyrights through official channels only then can your music be monitored and the pirated copies of your music be removed.

« La thèse du ruissellement, selon laquelle plus l’offre culturelle sera riche, plus elle sera partagée par tous est illusoire »

Les milliards investis dans les équipement de l’Etat ou l’offre numérique croissante n’y font rien : ce sont surtout les milieux aisés et cultivés qui en profitent.
 
Olivier Donnat est sociologue au ministère de la culture. Il est un loup dans la bergerie, l’ennemi de l’intérieur, le gars qui casse le moral, fait tomber les illusions. Et les deux études qu’il vient de publier, sur le livre et la musique, ne vont pas arranger sa réputation. Le problème est que ce qu’il écrit depuis trente ans est exact. Ce qu’il a prophétisé s’est vérifié. Ce qu’il annonce est inquiétant.En spécialiste des pratiques culturelles, il a montré que les milliards investis par l’Etat pour construire musées, opéras, théâtres, salles de spectacle ou bibliothèques, n’ont servi qu’à un Français sur deux – aisé, diplômé, Parisien, issu d’un milieu cultivé. Ceux qui restent à la porte, souvent aux revenus modestes, s’en fichent ou pensent que cette culture axée sur les traditionnels « beaux-arts » est déconnectée de leurs envies.« L’excellence conduit à privilégier des créations exigeantes auxquelles les personnes les plus éloignées de la culture ne sont pas préparées »

Live music revenues to top $30bn for first time

The decade-long live music boom is set to continue well into the 2020s, with the value of the international concert business projected to reach US$30 billion for the first time within five years, according to new figures from PricewaterhouseCoopers (PwC).The latest edition of PwC’s respected annual review of the planet’s entertainment industries, the Global entertainment and media outlook 2018–2022, reveals live music revenues – ticket sales plus sponsorship – will increase at a compound annual growth rate (CAGR) of 3.3% from 2018 to 2022, reaching $30.55bn ($24.36bn of it from ticket sales) in 2022.In the recorded sector, meanwhile, streaming continues its inexorable march towards dominating consumption, with physical sales and downloads projected to slide by -9.6% and -23%, respectively.

France : Les intermittents dans le collimateur du patronat 

Le patronat veut que les intermittents du spectacle, qui bénéficient d’un régime à part au sein de l’Unédic, “participent à l’effort de guerre”, à l’heure où le gouvernement demande aux partenaires sociaux de réaliser 3 à 3,9 milliards d’euros d’économies sur trois ans, selon des sources patronales.  
Pour le patronat, les intermittents exercent une grande pression sur les finances du régime. L’Unédic dépensait 1,3 milliard d’euros en indemnisations pour les travailleurs du spectacle en 2014 pour des recettes de 277 millions d’euros, causant un manque à gagner de plus d’un milliard d’euros, selon l’organisme.
Ce déficit est passé à 934 millions d’euros au premier trimestre de 2018, résultat des engagements pris par le secteur lors de la dernière négociation en avril 2016. ÉCONOMIES DIFFICILES

LesInrocks – L’industrie du disque lance-t-elle les jeunes artistes trop vite ?

Eddy de Pretto, Angèle ou Moha La Squale ont publié un premier album moins d’un an après la sortie de leurs premiers morceaux. D’autres ont choisi d’attendre plutôt que de se précipiter sur le buzz et l’engouement suscités. En fin d’année dernière, alors que son premier single (La loi de Murphy) n’est sorti que depuis quelques semaines, Angèle se réfugie quelques jours chez elle. Après avoir enchaîné un certain nombre d’interviews et de plateaux télévisés, la Belge se dit épuisée. Et n’a qu’une envie : s’écrouler dans son canapé. De là naît l’un des derniers morceaux de son premier album, Flemme. Un single efficace, immédiat, mais qui pose une question : tout va-t-il trop vite pour les jeunes artistes en 2018 ? Subissent-ils trop de pression de la part des labels ou d’un public toujours plus impatient et infidèle ? Ont-ils vraiment le temps de publier un premier album qui leur correspond pleinement ?

France : Une plateforme va permettre aux artistes de clearer plus facilement leurs samples 

Bonne nouvelle pour les rappeurs et les beatmakers. Un tout nouveau service musical, intitulé Tracklib, vient de voir le jour. Et sa mission est simple : elle permet d’aider les artistes à clearer les droits des samples qu’ils utilisent. Alors, derrière cet abominable anglicisme, il y a une réalité qui concerne tous les producteurs qui composent à partir de samples et qui sont dans l’obligation de reverser des droits aux compositeurs originaux.

Facebook annonce l’arrivée de la musique sur vos posts, vos stories et votre profil

La musique a toujours été un vrai sujet de développement et un problème pour Facebook. Entre la volonté des utilisateurs de partager des contenus musicaux, et les restrictions liées aux droits d’auteurs, Facebook doit composer avec de multiples problématiques. Le succès gigantesque de Tik Tok montre pourtant que la musique est un véritable axe de développement. Facebook semble avoir bien conscience de cela et annonce plusieurs nouveautés pour intégrer de la musique à vos profils, vos posts, et vos stories.

Québec  : frequentation des arts de la scene en 2017.

Fréquentation selon le genre de spectacle ƒ
 
Les spectacles de variétés se démarquent avec une hausse de 28% du nombre de spectateurs entre 2016 et 2017. Les trois genres qui composent cette discipline, soit l’humour, le cirque et la magie, et la comédie musicale, connaissent chacun une année exceptionnelle avec des hausses respectives de 17%, 42% et 50% du nombre de spectateurs. ƒ
 
Entre 2016 et 2017, la chanson reste stable à 2,3 M d’entrées. La fréquentation des spectacles de chanson anglophone augmente de 19 %, à 1,4 M, alors que celle des spectacles de chanson francophone baisse de 19 % à 0,9 M. Malgré tout, l’assistance aux spectacles de chanson francophone est supérieure à la moyenne des cinq dernières années.

The World’s First ‘Ethical’ Streaming Music Service Shuts Down After Two Months

In order to combat what he saw as unfair payouts in the music industry, former musician David O’Brien had an idea.Why not create a streaming music service designed to bring unique and often overlooked music to the masses?His idea – Humbolt – would allegedly support the indie music industry in a sustainable way.  Available on iOS and Android devices, O’Brien envisioned a world where artists and labels benefited directly from fans.  At $2.99 a month, he promised users an inexpensive indie music experience.There was just one problem.  CEO O’Brien was completely inexperienced.

Anyone can now get playlisted on Spotify (sort of…)

Spotify is taking the concept of democratization very seriously.Last month it announced that independent artists could upload their music direct to the service, and then it acquired a minority share in DistroKid to allow artists to upload tracks to multiple services, via Spotify.Now, it’s given any artist the opportunity to have their music considered for inclusion in one of its very influential editorial playlists.In July MBW reported that it had rolled out a beta feature that allows artists, labels or managers to submit unreleased tracks for consideration on Spotify playlists by its 100-strong team of global editors.Now the feature is out of beta, according to this blog post.More than 67,000 artists and labels have submitted music since the feature became available, with over 10,000 of those artists actually being added to Spotify’s playlists for the first time.

Believe buys one of Europe’s biggest independent distributors – Germany’s Groove Attack

Believe has had its checkbook out again.The distribution and services company, which owns TuneCore, has acquired one of the biggest independent distribution companies in Europe – Groove Attack GmbH – for an undisclosed fee.The buyout adds to other recent headline-worthy purchases at Believe, include a 49% stake in French indie label Tôt ou tard and the majority-acquisition of historic rock label Nuclear Blast.Now, Believe has acquired Groove Attack GmbH and its subsidiaries – Rough Trade Distribution, GoodToGo and Justbridge.

Mexique : The Ministry of Culture presents the digital platform Musiteca.mx 

The Ministry of Culture, through the National Sound Library, launched the digital platform Musiteca.mx that shows the musical and linguistic diversity of Mexico in a single application, through an important selection of concert music (2,552 audios), music from indigenous cultures (816 audios) and music from the regions of Mexico (670 audios).https://www.gob.mx/cultura/prensa/presenta-la-secretaria-de-cultura-la-plataforma-digital-musiteca-mx?idiom=es