Mois : octobre 2018

L’exemption culturelle maintenue dans l’Accord entre les États-Unis, le Mexique et le Canada

Selon les analyses disponibles, cette exemption qui permettra au Canada de conserver sa souveraineté culturelle, était essentielle pour l’avenir du secteur à l’ère numérique. Dans le contexte de la révision des lois sur le droit d’auteur, la radiodiffusion, les télécommunications et la radiocommunication, le maintien de l’exemption autorisera le Canada à adopter des politiques et des programmes permettant d’assurer la pérennité́ et le développement de nos industries culturelles à l’ère numérique, en soutien à la création et à la diffusion de nos contenus culturels.

Streaming pour les Musiciens: les données qui comptent le plus 

Comme nous sommes certains que vous avez entendu d’innombrables fois au cours des dernières années, les chances de gagner sa vie uniquement grâce au revenu continu sont minces. Mais cela signifie-t-il qu’il est inutile de rendre votre musique disponible sur des services de streaming? Loin de là.De grandes plateformes telles que Spotify, Pandora et Apple Music ont commencé à déployer des tableaux de bord robustes pour permettre aux artistes non seulement de suivre et d’analyser la performance de vos chansons, mais également de vous fournir des données de streaming inestimables qui peuvent vous aider à comprendre qui est votre public, où visiter, comment dépenser le plus efficacement possible votre budget marketing, et bien plus encore.Alors, comment exploiter vos données pour maximiser le succès de la diffusion en continu et   profiter également à tous les autres domaines de votre carrière musicale?   (reste du texte en anglais ci-dessous.

Google Maps permet désormais d’écouter de la musique avec Play Musique, Spotify et Apple Music

Pour passer un voyage plus agréable, Google Maps met en avant l’intégration de Play Musique, Spotify et Apple Music directement depuis son application. Cela permet ainsi de ne pas avoir à jongler entre deux services différents. Concrètement, un petit lecteur audio s’affiche en bas de l’interface avec un bouton play/pause et une touche pour parcourir les morceaux (voir image de une).Notons l’absence de YouTube Music dans les plateformes de streaming musical compatibles alors que ce dernier est censé, à terme, remplacer Play Musique. Étrange…Le déploiement a été lancé à travers le monde entier sur les smartphones Android et iOS. Nous devrions tous en profiter dans les jours qui viennent.

Warner and Sony buy $200m of shares in Tencent Music Entertainment ahead of streaming company’s US IPO

According to a note in the F-1 prospectus, both Warner Music Group and Sony Music Entertainment have acquired shares in TME, for an aggregate cash consideration of approximately $200m.In exchange for their money, the two parties have divided a total of 68,131,015 ordinary shares in TME between them.The $200m deal went down yesterday (October 1). Universal Music Group is not mentioned as a recipient of shares.

Ultimate Guide to get your Music on Official Spotify Playlists | Spotify Promotion

For artists releasing their music in 2018, Spotify promotion is one of the key elements to success in your music career.In this guide, we tell you exactly how to get your music on to popular Spotify playlists, begin generating streams and being added to Discover Weekly’s.Think about your last favourite song you discovered, did you discover it from a Spotify playlist?

Canada – Radio-Canada- ICI MUSIQUE CLASSIQUE ACCROÎT SON RAYONNEMENT POUR SON PREMIER ANNIVERSAIRE

ICI MUSIQUE Classique a un an, et ce véhicule privilégié de la musique classique qui comble aussi bien les fervents mélomanes que les amateurs occasionnels souligne cet anniversaire en ajoutant des cordes à son arc. Déjà accessible sur ICIMUSIQUE.ca et sur l’application mobile, ICI MUSIQUE Classique est progressivement intégrée à de nombreux systèmes de haut-parleurs intelligents comme Alexa, SONOS et Google Home. Depuis quelques jours, la chaîne est aussi offerte aux automobilistes équipés de radios HD dans la grande région de Montréal sur le HD2 du 95,1.« Nous souhaitons mettre de l’avant l’accessibilité et la mobilité d’ICI MUSIQUE Classique. C’est une radio conçue pour s’ancrer dans le quotidien des gens à la maison et où qu’ils soient, et nous allons encore plus loin en étendant son rayonnement »

Un peu d’histoire : Rencontres autour de l’édition phonographique 

Rencontres autour de l’édition phonographique. De nouvelles musiques font leur apparition dans le sillon contestataire et revendicatif de mai 1968 : le free jazz, les musiques improvisées, les «musiques du monde» d’Amérique du sud ou d’Afrique, le rock psychédélique et progressif, le post-rock ou plus tard le punk rock ainsi que de nouveaux artistes de la chanson française aux textes plus engagés ou décalés. Les deux labels français alors hégémoniques, Barclay et Vogue, s’intéressent essentiellement au jazz traditionnel et à la chanson française à textes. Leurs essais de productions de ces nouvelles musiques (rock essentiellement) pâtissent de l’absence d’ingénieurs du son et de techniques d’enregistrement appropriées.Cette période va donc voir émerger de nouveaux labels souhaitant défendre ces nouveaux courants musicaux. Leurs contributions, pour certains, ne s’arrêtent pas à la production de disques. Ils n’hésitent pas à accompagner ces nouveaux groupes et artistes sur scène, en trouvant de nouveaux lieu de représentation, en organisant des réseaux de diffusions de la musique (via les MJC) ou encore en se lançant dans l’aventure que constitue la création des premiers festivals de musique.

Eric Schmidt : il y aura deux Internet d’ici dix ans

Pour Eric Schmidt, Internet devrait évoluer au fil de ces prochaines années, et la situation dans dix ans pourrait être bien différente de ce que l’on connaît actuellement. Pour l’ancien dirigeant de Google : « Le scénario le plus probable n’est pas une séparation, mais plutôt une bifurcation avec d’une part un leader chinois et d’autre part un leader américain d’Internet. »

Avenir l’industrie du divertissement et des médias en Afrique du Sud, Nigéria, Kenya, Ghana et Tanzanie

La société PricewaterhouseCoopers (PwC) a publié une analyse approfondie des tendances qui façonnent l’avenirl’industrie du divertissement et des médias enAfrique du Sud, Nigéria, Kenya, Ghana, Ghana etTanzanie . Cette prévision porte sur les années 2018 à 2022.
  PwC prévoit que les revenus de la musique au Kenya continueront de croître au cours des cinq prochaines années, l’essentiel de la croissance provenant des revenus de la musique enregistrée ainsi que des sonneries mobiles et de rappel. Ceci en dépit du fait que le système de collecte de redevances du pays n’est pas encore complètement formalisé. La présence de labels internationaux de musique devrait permettre au marché de dépasser les 35 millions de dollars en 2022, avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 9,8%.  (document en englais)

Musique : Universal parie sur un marché africain dépassant l’Europe d’ici dix ans

Universal Music France supervise une nouvelle filiale du géant de la musique pour l’Afrique francophone. Le but affiché est d’abord de faire prospérer un marché local, pas de dénicher des talents pour les développer ailleurs.  
« D’ici dix ans, le marché africain de la musique sera plus grand que le marché européen. » En voyage en Côte d’Ivoire, à l’occasion du lancement officiel de la filiale d’Universal Music pour l’Afrique francophone, Olivier Nusse, le président du directoire de la filiale française du numéro un mondial de la musique, voit les choses en grand.
« Tant pis si ça sonne comme une ‘punchline’, j’y crois », dit-il. Pour lui, l’industrie mondiale de la musique aurait bien tort de continuer à voir la musique africaine comme destinée aux petits rayons « world music » et « folklore » des disquaires occidentaux.

Why Believe just bought 49% of one of France’s leading indie labels (and why it’s not worried about Spotify’s user uploads).

According to the Paris-born firm’s CEO, Denis Ladegaillerie, just 30% of Believe’s revenues this year will be derived from pure distribution deals struck with artists and labels.The other 70%, he says, will come from “artist services and artist development” agreements, whereby Believe invests in recording and marketing costs for artists – after which profit is typically split with the act in question (who also keeps hold of their copyrights).Last week, Believe executed an interesting acquisition, buying a 49% stake in Tôt ou tard, the second biggest independent label in France behind Because Music.Sources tell MBW that the pricetag paid to Tôt ou tard owner Wagram Music would have cost Believe a seven-figure sum.