Mois: novembre 2018

Musique, le Midem met le cap sur l’Afrique… annoncé en juin 2018 où en est-on ?

Le Midem Africa, se tiendra en 2019 dans un pays, encore non choisi, du continent. « L’objectif est d’accompagner la structuration et la professionnalisation des marchés à fort potentiel et de favoriser les échanges internationaux », explique Alexandre Deniot. Il a préparé son dossier en avril, avec une tournée de quinze jours en Afrique du Sud, Nigeria, Côte d’Ivoire et Congo-Brazzaville. « Au fil de nos conférences et ateliers, nous avons rencontré 400 professionnels et politiques, organisé 50 concerts et réuni plus 2 000 participants. »

France – Les pratiques instrumentales des adolescents 

Cette enquête a été réalisée auprès de 15 204 adolescents en France âgés de 12 à 18 ans (et s’appuie sur un questionnaire de 110 questions validé dans le cadre du dispositif para-scolaire Peace&Lobe).Elle témoigne qu’un jeune sur deux n’achète jamais de CD, que 77% d’entre eux n’ont pas d’abonnement payant au streaming et qu’à peine un peu moins ont assisté à (au moins) un concert sur l’année écoulée.En matière d’usage, le hip hop continue de séduire cette population et s’affirme de plus en plus comme leur genre préféré. On note aussi que près de la moitié des jeunes s’endort en musique, et que l’écoute prolongée au casque à fort volume reste toujours une source de troubles auditifs et d’acouphènes.15,3% des jeunes pratiquent actuellement un instrument

Le reggae de Jamaïque sur la liste du patrimoine culturel de l’Humanité (Unesco)

Le reggae, musique popularisée dans le monde entier par son icône Bob Marley, a été inscrit jeudi sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par un comité spécialisé de l’Unesco réuni à Port-Louis, capitale de l’Ile Maurice.L’Unesco a souligné “la contribution” de cette musique jamaïcaine à la prise de conscience internationale “sur les questions d’injustice, de résistance, d’amour et d’humanité, et sa dimension à la fois “cérébrale, socio-politique, sensuelle et spirituelle”.

Musique – Afrima Music Awards : l’Afrique en mode afropop

Les Afrima ont rendu leurs verdicts. Ce week-end, à Accra, où la 5e édition de la cérémonie avait lieu, des artistes de tout le continent ont été récompensés. À l’honneur : les ténors de l’afropop, héritiers du courant musical de l’afrobeat, à l’image de Davido. Le Nigérian de 26 ans a en effet remporté le trophée d’artiste de l’année – toute région confondue –, une des distinctions les plus convoitées.Et ses compatriotes ne sont pas en reste. Falz a été sacré meilleur rappeur africain après avoir provoqué la controverse cette année avec son « This is Nigeria », reprise du tube de Childish Gambino et satire du Nigeria moderne. 2Baba a quant à lui obtenu le prix de la meilleure pop africaine. Un palmarès qui prouve une fois de plus la production musicale prolifique de la première économie du continent.

France : 30 de moins de 30 ans  dans le music business

Attention : ceci n’est pas un classement. Il n’y a aucun sens à installer une hiérarchie là où il ne peut y en avoir. Le seul but de cette liste est de valoriser cette génération montante de jeunes professionnel.le.s du music business car le niveau des candidatures aux #PrixLNO a été très élevé dès cette toute première édition.Vous les découvrez donc ci-dessous, dans l’ordre alphabétique de leur prénom (pour changer, on n’est plus à l’école). Chacune, chacun a son propre parcours, déjà conséquent. Tou.te.s évoluent à des postes et domaines aussi variés les uns que les autres, salles de spectacle, labels, tourneurs, éditeurs, management, accompagnement d’artistes, dans des structures associatives, collectivités territoriales, start-ups ou entreprises plus installées, tou.te.s sont à leur compte, gérant.e.s ou salarié.e.s.