Musique, le Midem met le cap sur l’Afrique… annoncé en juin 2018 où en est-on ?

Le Midem Africa, se tiendra en 2019 dans un pays, encore non choisi, du continent. « L’objectif est d’accompagner la structuration et la professionnalisation des marchés à fort potentiel et de favoriser les échanges internationaux », explique Alexandre Deniot. Il a préparé son dossier en avril, avec une tournée de quinze jours en Afrique du Sud, Nigeria, Côte d’Ivoire et Congo-Brazzaville. « Au fil de nos conférences et ateliers, nous avons rencontré 400 professionnels et politiques, organisé 50 concerts et réuni plus 2 000 participants. »

France – Les pratiques instrumentales des adolescents 

Cette enquête a été réalisée auprès de 15 204 adolescents en France âgés de 12 à 18 ans (et s’appuie sur un questionnaire de 110 questions validé dans le cadre du dispositif para-scolaire Peace&Lobe).Elle témoigne qu’un jeune sur deux n’achète jamais de CD, que 77% d’entre eux n’ont pas d’abonnement payant au streaming et qu’à peine un peu moins ont assisté à (au moins) un concert sur l’année écoulée.En matière d’usage, le hip hop continue de séduire cette population et s’affirme de plus en plus comme leur genre préféré. On note aussi que près de la moitié des jeunes s’endort en musique, et que l’écoute prolongée au casque à fort volume reste toujours une source de troubles auditifs et d’acouphènes.15,3% des jeunes pratiquent actuellement un instrument

Le reggae de Jamaïque sur la liste du patrimoine culturel de l’Humanité (Unesco)

Le reggae, musique popularisée dans le monde entier par son icône Bob Marley, a été inscrit jeudi sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par un comité spécialisé de l’Unesco réuni à Port-Louis, capitale de l’Ile Maurice.L’Unesco a souligné “la contribution” de cette musique jamaïcaine à la prise de conscience internationale “sur les questions d’injustice, de résistance, d’amour et d’humanité, et sa dimension à la fois “cérébrale, socio-politique, sensuelle et spirituelle”.

Musique – Afrima Music Awards : l’Afrique en mode afropop

Les Afrima ont rendu leurs verdicts. Ce week-end, à Accra, où la 5e édition de la cérémonie avait lieu, des artistes de tout le continent ont été récompensés. À l’honneur : les ténors de l’afropop, héritiers du courant musical de l’afrobeat, à l’image de Davido. Le Nigérian de 26 ans a en effet remporté le trophée d’artiste de l’année – toute région confondue –, une des distinctions les plus convoitées.Et ses compatriotes ne sont pas en reste. Falz a été sacré meilleur rappeur africain après avoir provoqué la controverse cette année avec son « This is Nigeria », reprise du tube de Childish Gambino et satire du Nigeria moderne. 2Baba a quant à lui obtenu le prix de la meilleure pop africaine. Un palmarès qui prouve une fois de plus la production musicale prolifique de la première économie du continent.

France : 30 de moins de 30 ans  dans le music business

Attention : ceci n’est pas un classement. Il n’y a aucun sens à installer une hiérarchie là où il ne peut y en avoir. Le seul but de cette liste est de valoriser cette génération montante de jeunes professionnel.le.s du music business car le niveau des candidatures aux #PrixLNO a été très élevé dès cette toute première édition.Vous les découvrez donc ci-dessous, dans l’ordre alphabétique de leur prénom (pour changer, on n’est plus à l’école). Chacune, chacun a son propre parcours, déjà conséquent. Tou.te.s évoluent à des postes et domaines aussi variés les uns que les autres, salles de spectacle, labels, tourneurs, éditeurs, management, accompagnement d’artistes, dans des structures associatives, collectivités territoriales, start-ups ou entreprises plus installées, tou.te.s sont à leur compte, gérant.e.s ou salarié.e.s.

France –  Adami : une nouvelle stratégie pour l’action artistique 

Le Rapport d’activité que vient de publier l’Adami apporte des éclairages supplémentaires sur l’évolution de sa stratégie en faveur des artistes, notamment au niveau des aides et « d’une action culturelle ’nouvelle génération’ qui vise d’abord à aider les artistes-interprètes en direct et sans intermédiaire. Les artistes sont de plus en plus indépendants. C’est une bonne nouvelle » témoignent ainsi Jean-Jacques Milteau et Bruno Boutleux, respectivement président et DG de l’Adami.Ainsi — outre les les 2,48M€ consacrés aux opérations de type « Talents »,… — l’Adami a aussi repensé ses financements d’aides en faveur des artistes : en 2017, sur un total de 15,54M€ plus de 2M€ ont été affectés à cette orientation via ses programmes “adami 365″, « promotion d’un enregistrement », « bourses »…

Diplôme européen en gestion de projets culturels 2019/2020

The programme is designed for project-oriented European cultural managers from public and private organisations. Applicants must have at least two years of professional experience in developing and spreading artistic/cultural projects. The training includes three elements – theory, practice and evaluation – which are organised in five stages  
Deadline : 15 january 2019

Why do LPs sound so good?

The continuing audiophile fascination with LPs is a mystery, LPs are ancient tech, records can be noisy, they’re fragile, expensive and they take up a lot of space. The best turntables, high quality phono cartridges, and preamps can cost a fortune. Even so, a lot of audiophiles still favor LPs, I know I do.

A Detailed Breakdown of Radio Monitoring Companies

Radio, in all its modern forms, remains a huge platform for playing music throughout the world.  Here’s a quick guide to figuring out if your music is playing somewhere out there in radio-land, anywhere in the world — and what to do about it.

Spotify, Apple, Amazon Urged To Label Indie Music 

With almost almost 30% market share overall, independent music is  a music industry force to be reckoned with.  But that share falls to below 20% on the major streaming services. In a effort to rectify the inequity, digital distributor Record Union is leading a campaign urge Spotify. Apple Music, Amazon and others to acknowledge independent music with a label.

French biz pushes back against controversial ‘Collomb circular’

French industry associations Prodiss and SMA have initiated legal action to annul the so-called ‘Collomb circular’ (circulaire Collomb), the controversial document that revealed plans to force live events to reimburse the government for the cost of policing.The proposals, authored by interior minister Gerard Collomb, would see festivals billed for the cost of deploying police and gendarmes for anything other than terror-related incidents – an expense previously borne by the state.The idea was met with incredulity across most of the industry: the Eurockéennes festival, for example, claimed the plans would see its security bill rise nearly 800%, from €30,000 to €254,000.