Vu du Quebec : L’année de la nouvelle Afrique musicale

Partout, les musiques de club d’Afrique gagnent du terrain sur les planchers de danse. Dans les pays du continent africain, on appelle cette musique afrobeat. Au Royaume-Uni, ça se complique : afro bass, afro bashment, UK afrobeat… L’Europe francophone semble avoir retenu le mot afro-trap, revendiqué par le phénoménal MHD. Aux États-Unis, la scène n’a pas de nom, parce qu’encore confinée à l’underground malgré le succès de la bande originale du film Black Panther assemblée par Kendrick Lamar qui mettait en vedette plusieurs musiciens d’Afrique, dont l’espoir Wizkid, recruté par RCA Records/Sony Music International.

« Mais on peut aussi juste appeler ça de la musique populaire, hein ? Parce que les gens aiment ça, ils aiment simplement danser sur ces rythmes », tranche Kwenders, qui réfute du même souffle l’appellation world 2.0. « L’appellation “world” tout court, en fait. Dire 2.0, c’est encore pire. Je pense qu’il faut faire l’effort d’oublier ce terme qui n’est plus pertinent. »

Source: www.ledevoir.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s