Je t’aime, moi non plus : les professionnels du marketing et de la communication montrent leur attitude ambivalente au sujet des influenceurs.

Pour s’assurer de miser « sur le bon cheval », les professionnels préfèrent travailler avec un nombre limité d’influenceurs reconnus plutôt que d’éparpiller leurs investissements à droite et à gauche. Souvent conservateurs, ils jugent plus efficace de collaborer avec un journaliste (37,4%) qu’avec un youtubeur, un instagrameur ou un twittos (31,6%). Les « rich and famous » et autres « célébrités » ne sont, eux, guère appréciés (18%) et les blogueurs sont encore pris au sérieux (13%) par les entreprises.

Pour prouver son professionnalisme, un influenceur doit démontrer sa capacité à engager sa communauté, être expert dans son secteur et être capable de relayer massivement des contenus. Il doit aussi pouvoir créer du contenu pour les marques. Mais même si ces conditions sont remplies, comment mesurer l’efficacité d’une campagne d’influence ?

Source: www.influencia.net

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s