Le Canada a une solution pour développer les talents locaux : les services de streaming devront contribuer.

Le Comité permanent du patrimoine canadien a dévoilé son rapport sur la Loi sur le droit d’auteur et l’industrie de la musique locale se réjouit.

Les députés de tous les partis confondus ont recommandé  au gouvernement canadien d’imposer des règles plus sévères pour le contenu local sur les services de diffusion en continu étrangers. Cela obligerait des sociétés comme Netflix, Amazon et Apple, entre autres, à contribuer activement à la création d’œuvres canadiennes.

Selon le comité, les industries créatives, les radiodiffuseurs, les services numériques, les utilisateurs commerciaux et les distributeurs du Canada n’ont pas réussi à « suivre le rythme de la technologie et du marché numérique de la musique ». Les recommandations clés renforceraient un « marché fonctionnel pour les œuvres créatives ».

Le comité a noté qu’il n’existait actuellement aucune politique obligeant les services de diffusion en continu numérique à financer la production de contenu local. Pour cette raison, le système a «détourné la richesse des créateurs vers de gros intermédiaires numériques». Cela a également entraîné une érosion de la capacité des artistes à gagner leur vie dans la classe moyenne.

Suite du texte (en anglais) sur Digital Music News : https://www.digitalmusicnews.com/2019/05/16/canada-music-industry-shifting-paradigms/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s