Les effets pervers de la désorganisation de la Commission européenne en matière culturelle

Une étude remise cette semaine au Parlement européen explore les scénarios possibles pour les industries culturelles et créatives (ICCs) au cours des dix prochaines années, et alerte notamment sur les effets pervers de la situation actuelle, dans laquelle les politiques européennes ayant des implications pour les industries culturelles et créatives sont dispersées dans plusieurs services de la Commission européenne. C’est d’autant plus problématique que l’étude souligne un environnement de financement qui restera forcément difficile pour les ICCs, ainsi que des effets positifs de la numérisation qui restent largement à démontrer. (Source Electronlibre)

Pour avoir accès à l’entièreté de l’étude (en anglais), appelée Research for CULT Committee – Culture and creative sectors in the European Union – Key future developments, challenges and opportunities: http://bit.ly/2m81Js1



Catégories :Infos générales, Politique publique, Réflexion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :