Opinion : En finir avec l’hypocrisie sur le prix des places d’opéra !

« L’opéra est un marqueur social ! » Pour beaucoup de nos concitoyens qui considèrent hâtivement que l’opéra ne s’est pas démocratisé, c’est une évidence. Pour nombre de lyricomanes qui ont l’habitude de fréquenter les salles lyriques, cette accusation – car c’en est une – apparaît souvent facile, rapide et donc partiellement hypocrite.

Partiellement hypocrite car, je ne sais si vous l’avez remarqué comme moi, la question tarifaire est quasiment le seul prisme par lequel la démocratisation de l’art lyrique est abordée. Un marqueur social donc, carl’opéra serait réservé à une élite argentée. La solution ? Inciter chaque année les maisons d’opéra à justifier leurs tarifs soi-disant exorbitants et à les tirer vers le bas pour permettre à une majorité de citoyens financièrement écrasés de pouvoir accéder aux beautés de cet art ! Mais à y regarder plus sincèrement…

Un petit tour d’horizon des tarifs des spectacles dit « populaires »

Depuis quelques temps bruissent dans Paris des échos du prochain spectacle de Madonna au Grand Rex. Un spectacle annoncé intime pour la plus grande joie des fans qui pourront accéder à leur idole pour peu qu’ils sacrifient au moins 400 € de leur pouvoir d’achat (les tarifs iraient jusqu’à 700 €). Certains sur Twitter s’amusent en évoquant la vente d’un de leurs organes pour s’offrir le précieux sésame. En regardant les tarifs des concerts de Céline Dion, Beyoncé ou Patrick Bruel, on constate rapidement qu’il n’y a rien à moins de 40 € (pour de mauvaises places). Alors, il faut là aussi casser la tirelire…

Le prix de l’opéra

Concrètement, pour ce qui est, par exemple, de l’Opéra de Paris – et hors promotions en tout genre – les tarifs s’échelonnent entre 15 et 240 €, soit une fourchette assez proche des spectacles dits « populaires ».

Pour ce qui est des opéras de province, les tarifs dégringolent. À titre d’exemple, pour l’Opéra de Bordeaux, la fourchette se situe entre 29 et 112 €, à Lyon elle est entre 10 et 110 € et à Limoges on arrive à des tarifs compris entre 20 et 60 €. De fait, l’opéra est moins cher quand on s’éloigne de la capitale, quand tant de provinciaux viennent à Paris dépenser leurs économies pour le concert de la dernière chanteuse à la mode.

Le paradoxe est que les professionnels eux-mêmes aiment relayer à l’envi l’idée que l’opéra serait trop cher ! 

Suite de l’article de Resmusica : https://www.resmusica.com/2019/09/01/en-finir-avec-lhypocrisie-sur-le-prix-des-places-dopera/



Catégories :Infos générales, Réflexion, Spectacle vivant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :