France : La culture représente 2,3% de l’activité économique en 2017

Quelle est valeur ajoutée des différents secteurs culturels ? Laure Turner, économiste au département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture, revient sur les principaux résultats et analyses de l’étude qu’elle vient de publier sur « Le poids économique direct de la culture en 2017 ». Entretien.

Aujourd’hui, le poids économique de la culture est une donnée essentielle pour analyser les activités culturelles. Avec 2,3% de l’ensemble de l’activité économique en 2017, la culture s’impose comme un acteur important de l’économie française. Comment analysez-vous cette situation ?

En 2017, le poids économique direct de la culture, c’est-à-dire la valeur ajoutée de l’ensemble des branches culturelles, est de 47,5 milliards d’euros. Cette somme est en progression depuis trois ans mais elle croît à un rythme comparable à celui de l’économie dans son ensemble, ce que traduit la stabilité du poids économique de la culture autour de 2,3 %.

Une telle progression n’efface cependant pas entièrement les effets défavorables de la conjoncture économique d’abord au moment de la récession de 2008-2009, puis à la suite de la contraction historique de la consommation des ménages français en 2012, dans un contexte de recul de leur pouvoir d’achat. Ces contrecoups ont en outre été doublés de l’impact négatif des attentats en 2015 et 2016 sur l’activité culturelle. L’évolution actuelle est donc plutôt positive au regard de la morosité des années 2008 à 2013.

La valeur ajoutée des différentes activités culturelles continue de fluctuer. Quelles sont les principales évolutions ?

Un lent mouvement de transformation de l’équilibre des différentes branches est en train de s’opérer, avec un recul du poids des secteurs de l’imprimé (presse et livre). La branche de la presse papier est particulièrement en repli : deuxième secteur culturel en termes de valeur au début des années 2000, son poids dans l’ensemble des branches culturelles est passé de 18 % en 2000 à 11 % en 2017, derrière le spectacle vivant (15 %).

Le patrimoine, très impacté en 2016 à la suite des attentats, reste peu dynamique en 2017. Cependant ses perspectives sont favorables au regard, par exemple, de la hausse de la fréquentation des monuments nationaux, et son poids au sein des branches culturelles progresse, de 6% en 2000 à 9% en 2017.

L’audiovisuel reste dynamique en 2017, et même si sa croissance est moindre que l’année précédente, il est le premier contributeur à la valeur ajoutée de la culture dont il représente 27 %, soit 12,8 milliards d’euros. Ce secteur est porté par l’édition de jeux vidéo, qui continue à connaitre un essor remarquable, et la production de films pour le cinéma. L’édition de chaînes généralistes est, en revanche, en recul.

La branche des arts visuels bénéficie, quant à elle, de la forte croissance des activités de design et la croissance solide des arts plastiques. Qui plus est, les activités photographiques se stabilisent après un long repli. En 2016, cette branche pèse donc 4 milliards d’euros et connait une croissance soutenue.

Enfin l’architecture conforte sa reprise et voit sa part dans l’ensemble des branches culturelles progresser, atteignant les 8 % en 2017.

Suite de l’entretien sur le site Culture du gouvernement français : https://www.culture.gouv.fr/Actualites/La-culture-represente-2-3-de-l-activite-economique-en-2017



Catégories :Infos générales, Réflexion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :