Surprenant ? Le marché de l’automobile de collection sur le modèle du marché de la musique ?

L’évolution de l’automobile moderne, la législation, les nouvelles mobilités, les lois contraignantes destinées à éradiquer le moteur thermique, autant de signes forts d’un changement de paradigme qui peuvent, légitimement, inquiéter l’amateur de voitures “à l’ancienne”. Pourtant, l’observation d’un autre secteur économique condamné il y a dix ans et désormais en pleine forme plaide pour un peu plus d’optimisme.

L’automobile à l’image de la musique ?

Vous allez me dire (et vous aurez raison) : et l’automobile dans tout cela ? Si l’on observe bien la transformation du marché de la musique, on peut voir de nombreuses similitudes. La recherche et développement des constructeurs, dans les années 90, a permis l’émergence du tout diesel (à l’instar du CD), mais cette évolution technologique restait bien classique et finalement pas si révolutionnaire que cela. Incités par la mode, les fausses croyances, la publicité et les avantages financiers (fiscalité, consommation), les consommateurs ont adopté le Diesel comme le CD. Et voilà qu’aujourd’hui, les modes de consommation changent.

D’une part, on n’achète plus une voiture, on la loue, grâce à des systèmes de LOA ou LDD qui changent le rapport à l’automobile : d’une certaine manière, elle n’est plus à nous (comme le streaming est une sorte de location permanente de la musique). D’autre part, la technologie rend l’automobile plus complexe et plus facile en même temps. Plus complexe car l’électronique complique la réparation “DIY” et plus simple grâce aux aides à la conduite qui vont jusqu’à l’autonomie. En outre, l’obligation climatique entraîne une modification technologique essentielle (à tort ou à raison) : passer du moteur thermique à la traction électrique, ce qui change totalement, là encore, le rapport à la voiture.

Rajoutez à cela les nouvelles formes de mobilité, auto-partage, location en free floating, scooters électriques, vélos, trottinettes et vous obtenez la même chose que pour l’abonnement en streaming du type Spotify ou Deezer. La voiture ne nous appartient plus, du moins sous sa forme traditionnelle. Pourtant, étrangement, se développe une voie assez proche de celle du retour du vinyle et du spectacles vivant : les youngtimers et la voiture de collection. Suite de l’article de Carjear : https://www.carjager.com/article/le-marche-de-lautomobile-de-collection-sur-le-modele-du-marche-de-la-musique



Catégories :Infos générales

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :