QUEBEC – RETOUR SUR L’ADISQ: LES ARTISTES RÉAGISSENT AU PLAIDOYER DE PIERRE LAPOINTE (Elle Québec)

Le discours éloquent prononcé par Pierre Lapointe au dernier gala de l’ADISQ a créé une véritable onde de choc dans le milieu artistique québécois.

À l’opposé du veston coloré et ludique qu’il portait pour l’occasion, l’auteur-compositeur-interprète a brossé un portrait lourd et sombre de notre industrie culturelle, rappelant l’importance de légiférer les géants du web, comme Spotify, avant qu’ils ne détruisent notre identité québécoise.

«On se fait voler, depuis beaucoup trop d’années, par des multinationales qui viennent faire de l’argent au Canada et qui sont, par magie, exemptes d’impôts. […] Il faut marteler au gouvernement qu’on veut que ces grandes compagnies paient elles aussi des impôts et participent à la création de nouveau contenu canadien. Il en va de notre survie culturelle! »

Mais ce point de vue fait-il l’unanimité sur la scène musicale locale?

Elle Québec a sondé quelques artistes québécois et voyez ce qu’ils avaient à dire concernant la «montée de lait» de Pierre Lapointe.

Un extrait :

Les soeurs Boulay

«On est arrivées dans le paysage musical au moment où la crise commençait. On a donc pu en mesurer toute l’ampleur au fil de nos albums. On a vendu plus de soixante mille copies du premier disque, puis trente-cinq du deuxième, et moins de cinq mille du dernier. Et ce, sans jamais voir notre popularité descendre… au contraire. On a des millions d’écoutes sur Spotify, donc le public est encore au rendez-vous, mais ce n’est pas suffisant pour rentabiliser une carrière financièrement, puisqu’on reçoit moins de 2000$ en tout par million de plays. On a la chance de pouvoir remplir nos salles et de gagner notre vie majoritairement de cette façon, mais ce n’est vraiment pas le cas de tout le monde, l’achalandage des salles de spectacle en chanson ayant aussi dégringolé. Bref, c’est la survie de notre identité culturelle qui est mise en jeu.»

«On a senti que le message, vulgarisé de cette façon et venant de la bouche de Pierre, pouvait peut-être être reçu par les décideurs et faire changer les choses concrètement, et pas seulement comme nourriture à capital de sympathie ou balivernes de promesses électorales.»

«On pense à tort que les artistes se battent pour le retour du disque ou pour faire payer encore plus aux consommateurs. C’est faux. Les consommateurs et consommatrices paient déjà plus d’argent que jamais pour la culture, et les plateformes web sont pratiques et révolutionnaires. Mais les profits sont gardés par ces géants qui créent du contenant et non du contenu.»

Suite de l’article de Elle Québec avec les autres témoignages et réactions d’artistes québécois : https://www.ellequebec.com/style-de-vie/musique/retour-sur-ladisq-les-artistes-reagissent-au-plaidoyer-de-pierre-lapointe/



Catégories :Infos générales, Musique enregistrée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :