Déployons les droits culturels pour répondre à la fatigue démocratique

Une opinion de Françoise Tulkens, ancienne juge, vice-présidente de la Cour européenne des droits de l’homme, présidente du Quartier des Arts ; Luc Carton, philosophe, vice-président de l’Observatoire de la diversité et des droits culturels de Fribourg (Suisse) ; Sabine de Ville, présidente de Culture&Démocratie (Bruxelles) et Bernard Foccroulle, musicien, ancien directeur de la Monnaie, membre fondateur de Culture&Démocratie.

Le paradigme qui a structuré les démocraties libérales fut longtemps de nature politique, centré sur la construction et l’orientation de l’État de droit. Il a marqué l’époque de la fin du XVIIIe siècle, jusqu’au milieu du XIXe siècle. Ce conflit politique perdure mais sa centralité s’estompe, notamment du fait de la mondialisation des échanges, de la marchandisation des sociétés et de la marginalisation des acteurs publics.

Le paradigme fut ensuite de nature socio-économique. Il a structuré l’époque qui commence au milieu du XIXe, jusqu’à la fin des années soixante du XXe siècle. La distribution et la redistribution de la richesse étaient au cœur de la construction et de l’orientation de l’État social. Ce conflit socio-économique perdure, mais son sens lui échappe, du fait de la réincorporation massive de culture dans la socio-économie, de la tertiairisation et de la puissance du capitalisme informationnel.

Le paradigme qui s’annonce depuis une cinquantaine d’années serait de nature culturelle. Au-delà comme en travers de la question du pouvoir politique, au-delà comme en travers de la question de la distribution sociale des richesses économiques, c’est la question du sens du développement, du sens de la vie sociale, qui serait centrale. Cette question est profondément de nature culturelle et doit être mise au travail par des démarches, méthodes et pratiques culturelles.

Les conflits à nommer et conduire sont de nature culturelle : ils mobilisent la résistance des individus, seuls et en commun, contre l’expropriation de leur autonomie de sujets libres, du fait des entreprises, des États ou des mouvements qui entravent le déploiement de cette liberté première, la colonisent ou la détournent de notre commune humanité.

Construire ce questionnement, donner forces et formes au paradigme culturel, suppose massivement une nouvelle époque des droits humains, en l’occurrence celle des droits culturels.

Suite de l’opinion, publiée dans le quotidien La Libre : https://www.lalibre.be/debats/opinions/deployons-les-droits-culturels-pour-repondre-a-la-fatigue-democratique-5dc99fa0d8ad58130da29de5?fbclid=IwAR0LsRe1WWj-7k1WvGW7407JWrLEWvJTmQcZ85ILs44X5CoXHFnQfZnOPx0#.Xc5oybwPKfI.facebook



Catégories :Infos générales, Réflexion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :