I.A.

Opinion : « Nous avons passé la décennie à laisser notre technologie nous définir. C’est hors de contrôle » Douglas Rushkoff

Extraits de l’article en anglais, du Guardian : https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/dec/29/decade-technology-privacy-tech-backlash

Ce que les critiques de cette décennie omettent, c’est qu’au cours des dix dernières années, notre technologie a évolué, passant de certains appareils et plates-formes que nous utilisons à un environnement complet dans lequel nous fonctionnons. Nous n’allons pas  » en ligne  » en allumant un ordinateur et en composant un numéro par l’intermédiaire d’un modem ; nous vivons en ligne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, créant des données au fur et à mesure que nous avançons dans notre vie, accessibles à tous et à toutes. Nos téléphones intelligents ne sont pas des appareils qui restent dans nos poches ; ils créent de nouveaux mondes avec de nouvelles règles sur notre disponibilité, notre intimité, notre apparence et notre vie privée. Apple, Twitter et Google ne sont pas seulement des services technologiques que nous utilisons, mais des éléments de base de nos portefeuilles de retraite, dont le succès continu est essentiel à notre avenir financier.

À ce stade, l’environnement numérique n’est plus le résultat d’une série de choix faits par les développeurs de technologies, car il est la cause sous-jacente de ces choix. Ce qui nous est arrivé dans les années 2010, ce n’est pas seulement que nous étions surveillés, mais que toutes ces données étaient utilisées pour personnaliser tout ce que nous voyions et faisions en ligne. Nous étions façonnés en fonction de ce que les données disaient que nous étions. Le réseau que vous voyez et celui que je vois sont différents. Vos résultats de recherche sur Google sont différents des miens, vos fils de nouvelles sont différents et votre image du monde est différente.

Au début de la décennie et alors que les médias sociaux prenaient le dessus sur la société, beaucoup de gens ont essayé d’attirer l’attention sur les effets plus environnementaux de la technologie numérique. Dans Programmed or Be Programmed, j’ai fait valoir que nous devons comprendre les plateformes sur lesquelles nous travaillons et vivons, sinon nous sommes plus susceptibles d’être utilisés par la technologie que d’être les utilisateurs qui la contrôlent. Mais ceux d’entre nous qui plaident en faveur de la littéracie des nouveaux médias ont peut-être présenté leurs arguments un peu trop littéralement.

L’environnement numérique n’est plus le résultat d’une série de choix faits par les développeurs de technologie, car il est la cause sous-jacente de ces choix.

Catégories :I.A., Infos générales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s