Infos générales

Pourquoi la musique a-t-elle un si grand pouvoir sur vos émotions ?

Du mélomane expérimenté au simple amateur de musique, chacun est capable de ressentir les sentiments véhiculés par une mélodie. Mais alors, d’où vient cet amour du rythme et des sonorités ? 

D’un point de vue évolutif, il n’y a aucune raison pour que la musique nous fasse ressentir des émotions. Pourquoi nos ancêtres auraient-ils prêté attention à la musique ? Celle-ci n’est tout simplement pas nécessaire à la survie comme peuvent l’être la peur ou la joie, qui permettent respectivement de survivre à la dangerosité du monde et de s’adapter aux relations sociales. L’appétence humaine pour la musique pourrait donc n’être qu’un accident de l’évolution.

Selon le neuroscientifique Robert Zatorre de l’université McGill, « le sens de la musique pourrait avoir évolué chez l’Homme de façon hasardeuse, mais une fois qu’il s’est développé, il est devenu très important ». Car des études ont montré que lorsque nous écoutons de la musique, notre cerveau libère de la dopamine, molécule qui nous rend heureux. En conséquence, la musique, à travers les tons et les rythmes, active des zones du cerveau similaires à la joie.

Cela peut expliquer pourquoi nous aimons tant la musique, mais n’explique pas pourquoi nous avons développé cette appétence en premier lieu. En règle générale, notre cerveau libère de la dopamine lorsque nous avons un comportement qui est essentiel à la survie (comme les rapports sexuels ou le fait de manger) et cela a donc un sens : c’est une adaptation qui nous encourage à adopter ces comportements nécessaires. Mais la musique n’est pas essentielle de la même manière.

« La musique engage le même système [de récompense], même si elle n’est pas biologiquement nécessaire à la survie », selon Robert Zatorre. Une possibilité, selon le chercheur, est que notre amour de la musique résulte de notre appétence des schémas. Car nous avons vraisemblablement évolué pour reconnaître des schémas, associant, il y a des milliers d’années déjà, un bruit provenant d’un buisson à la présence d’un prédateur. Ainsi, lorsque nous écoutons une musique, nous anticipons constamment les mélodies et les rythmes qui la composent : « Donc, si j’entends une progression d’accords, je saurai probablement quel sera l’accord suivant, c’est une prédiction », selon Zatorre. « Cela est basé sur mon expérience passée. »

C’est pourquoi nous n’aimons généralement pas les styles de musique avec lesquels nous ne sommes pas familiers : lorsque nous ne connaissons pas un style de musique, nous ne disposons pas d’une base pour prédire ses schémas. Nous ne pouvons pas prédire les tendances musicales et nous nous ennuyons. A travers nos cultures, nous apprenons quels sons constituent la musique et le reste n’est que du bruit aléatoire. Ces précisions peuvent expliquer pourquoi nous ressentons de la joie en écoutant de la musique, mais n’expliquent pas toutes les autres gammes d’émotions que la musique peut produire.

Suite de l’article de DGS (Daily Geek Show) : https://dailygeekshow.com/musique-humains-gout/

Catégories :Infos générales, Réflexion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s