Infos générales

Grande-Bretagne et ventes de supports physiques : Pourquoi le nombre réduit de magasins HMV ne doit pas être un problème pour le secteur de la musique

La chaîne de magasins a été placée sous administration à Noël 2018 et semblait condamnée – jusqu’à ce qu’elle soit sauvée par Doug Putman’s Sunrise Records, qui est intervenu et a maintenu 100 magasins ouverts. Un redémarrage avec une grande quantité de vinyles, un nouveau superstore à Birmingham et beaucoup d’applaudissements de l’industrie qui ont suivi.

La consternation était donc encore plus grande un an après les problèmes initiaux de HMV, lorsque la chaîne a annoncé plus tôt ce mois-ci son intention de fermer 10 magasins à moins que les propriétaires ne les autorisent à renégocier les loyers.

Cela veut-il dire que la chaîne a encore plus de problèmes ? Eh bien, malgré un T4 difficile pour les albums physiques – bien que les ventes d’albums vinyles aient bondi de 7,7%, selon le BPI – les principaux responsables commerciaux du Royaume-Uni ne le pensent pas.

Personne ne veut voir moins de magasins vendant de la musique, mais les patrons des trois grands labels voient dans l’action proposée par HMV le genre de gestion de portefeuille prudente que l’ancien HMV a évité à tout prix, même si c’est finalement la lourdeur des magasins non rentables, dont le magasin phare d’Oxford Street à Londres, qui a plongé l’entreprise dans le pétrin.

« Le problème avec les anciens propriétaires était qu’il y avait trop de magasins non rentables qui aspiraient l’argent de l’entreprise alors que d’autres points de vente étaient rentables « , a déclaré David Hawkes, directeur général de la division commerciale d’Universal Music UK, à Music Week. « Nous encourageons HMV à gérer une entreprise rentable. S’il y a des magasins qui font baisser la rentabilité et qui pourraient aspirer du cash hors de l’entreprise, nous les encouragerions de manière proactive à fermer ces magasins non rentables. Est-ce que c’est une préoccupation ? Non, car j’espère qu’il y a une proportion décente de magasins où HMV est actuellement active et qui peuvent leur assurer une rentabilité continue. Ce qui est bon pour eux et très bon pour l’industrie dans son ensemble. »

Suite de l’article (en anglais) de Mark SUTHERLAND dans Music Week : https://www.musicweek.com/brands/read/why-fewer-hmv-stores-doesn-t-have-to-be-a-problem-for-the-music-biz/078565

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s