Infos générales

Voici à quel point l’industrie de la musique est (encore) majoritairement masculine

Le troisième rapport annuel de l’USC sur l’industrie musicale montre une amélioration de l’équilibre démographique dans les studios d’enregistrement – mais à peine.

Le rapport Annenberg de l’USC sur la musique de cette année, qui, depuis plusieurs années, a clairement mis en évidence les déséquilibres démographiques du secteur de la musique dont on parle depuis longtemps, mais qui sont rarement quantifiés, ne pourrait pas être plus approprié. En plus de couronner une année de discussions nouvellement transparentes sur l’égalité des sexes dans l’industrie, ce rapport intervient dans un contexte dramatique concernant la PDG de la Recording Academy, Deborah Dugan, qui a été évincée de son poste la semaine dernière parce que, selon certains initiés, elle s’était trop exprimée sur les préjugés de l’organisation mère des Grammy.

Le troisième rapport annuel de mardi – financé par Spotify et réalisé par l’Annenberg Inclusion Initiative de l’USC – examine le sexe et la race des créateurs de contenu à travers 800 chansons de premier plan de 2012 à 2019 et porte le titre « Inclusion in the Recording Studio ? (point d’interrogation et tout). Le rapport propose une piste principale : Si la composition démographique de l’industrie musicale s’est un peu améliorée au cours de l’année dernière, les choses sont loin d’être égales. En 2019, par exemple, 22,5 % des meilleures chansons étaient composées par des artistes féminines, ce qui représente une augmentation par rapport aux 16,8 % de 2017, mais ne fait que faire passer la moyenne sur huit ans à 21,7 %.

Les chiffres baissent encore plus dans les coulisses de l’industrie. En 2019, 14,4 % des auteurs de chansons étaient des femmes, contre 11,6 % en 2018 et 11,5 % en 2017 – ce qui ne fait qu’augmenter légèrement la moyenne sur huit ans, à 12,5 %. Le même constat – sinon pire – se retrouve dans d’autres secteurs de l’industrie : Les femmes ne représentaient que 5 % des producteurs en 2019, ce qui porte la moyenne sur huit ans à 2,5 %. Le rapport de l’année dernière, qui portait sur les professionnels de la musique, a révélé que les principaux obstacles à la réussite professionnelle des auteures-compositrices et des productrices étaient liés à l’objectivation, aux stéréotypes et au fait d’être une minorité statistique.

Suite de l’article (en anglais) de Rolling Stone : https://www.rollingstone.com/music/music-news/heres-how-overwhelmingly-male-the-music-industry-still-is-940255/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s