Infos générales

Le point sur l’initiative «Rendre l’écoute en toute sécurité» de l’OMS

La FIM (Fédération Internationale des Musiciens) a participé à une nouvelle réunion consultative organisée conjointement par l’Organisation mondiale de la santé ( OMS ) et l’Union internationale des télécommunications ( UIT ) dans le cadre de l’initiative Make Listening Safe. En cours depuis quelques années, cette initiative poursuit les trois objectifs suivants:
 - Elaborer et mettre en œuvre une norme mondiale OMS-UIT visant à réduire les risques liés à l’utilisation des appareils d’écoute musicale (lecteurs audio et smartphones);
 - Entreprendre une campagne auprès du grand public pour modifier les schémas de comportement d’écoute;
 - Élaboration d’un cadre réglementaire pour contrôler l’exposition sonore récréative.

Tenue du 17 au 19 février 2020 au siège de l’OMS à Genève, la réunion a réuni des acousticiens, des ingénieurs du son, des médecins, des chercheurs, des opérateurs de théâtre et des organisateurs de spectacles, des musiciens et des malentendants, ainsi que des adolescents, car les jeunes ne font qu’un des priorités de l’OMS.

L’OMS a déclaré le 3 mars Journée mondiale de l’audition . Par ailleurs, il souhaite inviter le plus grand nombre d’acteurs du secteur du spectacle vivant à souscrire à un engagement au principe de précaution (en cours d’élaboration), pour lequel la FIM sera consultée. Des représentants du secteur du divertissement ont toutefois souligné qu’il s’agissait d’un exercice particulièrement délicat et que chaque mot devait être soigneusement pesé.

L’élaboration d’un cadre réglementaire pour contrôler le bruit est une activité particulièrement complexe et risquée. S’il ne fait aucun doute que des mesures de précaution doivent être mises en œuvre dans tous les lieux de représentation et que le grand public et les professionnels doivent apprendre à mieux se protéger, notamment en utilisant des bouchons d’oreille si nécessaire, il est également crucial de ne pas favoriser un climat de méfiance ou mettre en œuvre des dispositions légales qui seraient suffisamment strictes pour les rendre inapplicables. Les conséquences pour le secteur du spectacle vivant, en particulier les plus petites salles dont les moyens sont très limités, pourraient en fait s’avérer catastrophiques. Un équilibre subtil doit être trouvé, ce qui est rendu encore plus difficile par le fait que l’OMS a l’intention d’en faire un cadre universel.

Source et éléments supplémentaires sur le site de la FIM : http://bit.ly/2TezdCT

Catégories :Infos générales, Réflexion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s