Infos générales

Les salles indépendantes dans le monde luttent pour leur survie en cette période de Coronavirus

Le secteur de la musique populaire a été durement touché par la propagation de Covid-19, des lieux emblématiques du monde entier fermant leurs portes dans un avenir prévisible. Cependant, face à l’adversité, de nombreux sites montrent qu’ils ont la créativité, le suivi et le soutien sectoriel nécessaires pour résister aux tempêtes les plus turbulentes.

Quelques exemples issus de l’article de IQ Magazine : https://www.iq-mag.net/2020/03/indie-venues-fight-back-against-coronavirus/#.XnPb0NNKiu5. Anna Grace est à la recherche de toute information à ce sujet : anna@iq-mag.net

Les lieux deviennent créatifs

Les sites du Royaume-Uni qui ont temporairement fermé, notamment le Hug and Pint de Glasgow (100 places), le Leadmill de Sheffield (1 150 places) et le Boileroom de Guildford (275 places), mettent en œuvre des méthodes de financement par la foule (crowdfunding) ou d’autres méthodes de collecte de fonds pour générer des revenus supplémentaires.

L’équipe de Hug and Pint, qui appartient à 432 Presents, affirme avoir été « submergée » par le soutien de la communauté, et avoir collecté près d’un tiers de son objectif de 30 000 livres sterling de financement par la foule en seulement trois jours. Les dons peuvent être faits ici.

Le site de Glaswegian a également lancé le Hug at Home, un service de livraison de nourriture et de boissons proposant « des classiques fraîchement préparés du menu Hug and Pint ».

Le Leadmill de Sheffield vend aux enchères des souvenirs, dont une guitare personnalisée signée par Arctic Monkeys, une setlist Biffy Clyro signée et des affiches signées pour des artistes tels que Miles Kane, Feeder, Blossoms, Belle & Sebastian, Circa Waves, Goldfrapp et bien d’autres.

En Allemagne, où se trouve Berlin, la capitale européenne des clubs, des salles participent à l’initiative United We Stream, qui diffuse chaque soir des DJ sets et des spectacles en direct depuis des clubs vides. Les fans sont encouragés à donner 10, 20 ou 30 euros par mois en échange d’un « billet de club virtuel » pour soutenir les salles et les organisateurs d’événements pendant la fermeture.

Les résultats d’une enquête lancée par le Music Venue Trust (MVT) au Royaume-Uni ont estimé qu’il en coûterait environ 3,7 millions de livres sterling pour maintenir les coûts hebdomadaires des 661 salles de son Music Venues Alliance.

Le MVT utilise ses données pour faire pression sur le gouvernement, en demandant une application légale des fermetures de sites pour permettre aux sites de demander des paiements d’assurance et la création d’un fonds de secours de 120 millions de livres sterling.

D’autres associations européennes de salles de spectacles suivent une voie similaire. L’association allemande LiveKomm fait pression sur le gouvernement pour obtenir des mesures telles que la création d’un fonds d’urgence pour les événements en direct, le report du paiement des impôts, des subventions pour aider à couvrir le loyer et le report du paiement des redevances pour les lieux de spectacle.

Petzi, qui représente 113 petites salles de concert en Suisse, a présenté des propositions similaires, demandant une assurance chômage temporaire pour tous les travailleurs indépendants du secteur culturel, un accès facile au travail à court terme pour toutes les petites et moyennes entreprises, une indemnisation pour les événements annulés, un fonds d’urgence pour les travailleurs culturels et les entreprises menacées et la poursuite du financement public de la culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s