Infos générales

La musique, vecteur de lien social en temps de crise

Chanter, danser, jouer d’un instrument à son balcon. Pendant le confinement, les initiatives créatives et musicales se multiplient et deviennent des rendez-vous quotidiens avec ses voisins. Émilie Tromeur-Navaresi, musicothérapeute, et Hyacinthe Ravet, musicologue et sociologue, nous expliquent pourquoi nous avons ainsi recours à la musique

« La musique nous réunit quelles que soient nos cultures, notre histoire ou nos origines. C’est quelque chose que l’on a en commun, qui nous rassemble. Elle permet de nous sentir vivant, de nous rapprocher, même si on est physiquement loin les uns des autres, même si on est confinés. C’est une façon de ne pas se sentir seul, ni isolé.

L’écoute de la musique crée et développe en nous de la dopamine, une hormone de plaisir. On écoute, on danse et après on se sent mieux. On choisit bien sûr la musique en fonction de notre subjectivité et de nos prédilections pour certains styles et genres musicaux. Mais, dans des situations comme celle que nous vivons actuellement, elle permet de nous retrouver.

La musique a toujours tenu une place importante dans des périodes de crise, notamment pendant les guerres. En chantant, en jouant d’un instrument, on s’engage. La musique est signe d’espoir, de rêve d’un lendemain meilleur car il faut toujours penser qu’il y aura une issue. Il faut abuser des choses qui nous font du bien donc si la musique nous aide, il faut l’utiliser ! »

Même s’il y a une distance physique, un éloignement entre les personnes, il y a une proximité grâce à la musique. Une connivence peut s’instaurer simultanément dans cette activité qui fait sens vers un but commun : chanter ou jouer de la musique ensemble. Elle touche tous les milieux sociaux, tout le monde simultanément.

Qu’on la chante, qu’on l’écoute, qu’on la joue, on fabrique un temps commun. Cette temporalité partagée, c’est vraiment quelque chose de fort, une résonance où l’on vit la musique, où l’on vit en musique ensemble. Ça fait son, ça fait sens à un instant « t ». Il y a beaucoup de types d’écoutes différentes : en toile de fond, en écoute solitaire, en écoute concentrée, en écoute partagée. Les écoutes sont variées et prennent beaucoup de chemins différents.

Suite de l’article de Poutchie Gonzales dans le journal La Croix : https://bit.ly/3dAJBNl

Catégories :Infos générales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s