Infos générales

Réflexion – Prospective ? : À quoi ressemblera le travail après le confinement ?

Article de Lila Meghraoua dans Usbek et Rica : https://usbeketrica.com/article/a-quoi-ressemblera-travail-apres-confinement

Ils seraient 8 millions à être en capacité de télétravailler. Et une majorité de ces Français sont des primo-télétravailleurs en cette période de confinement, conséquence de l’épidémie de Covid-19. Quel impact à long terme ce test grandeur nature de télétravail à la fois massif et contraint peut-il avoir ? On a posé la question à Laetitia Vitaud, autrice et conférencière, et Nathanaël Mathieu, co-fondateur de la plateforme Néo-nomade.

Laetitia Vitaud : On est en train de faire un saut de génération, les Anglo-Saxons appellent ça leapfrog (littéralement « saut de grenouille », ndlr). D’un seul coup, on arrive cinq ou dix ans dans le futur. Les réticences managériales, culturelles et techniques sont levées par la contrainte et, si on se projette dans le monde d’après, on peut déjà dire qu’on ne reviendra pas en arrière, même si on retrouvera un vivre ensemble, un bureau, des réunions.

Cela dit, quand on parle juste de télétravail, je pense qu’on passe à côté du sujet. Oui, on saute une génération, mais il y a des risques, d’autant qu’on y va sans préparation et parfois avec une culture d’entreprise qui n’est pas adaptée. On pourrait donc avoir le pire des deux mondes, c’est-à-dire un isolement physique et mental, doublé d’une surveillance liée à un management à l’ancienne. Aux États-Unis, ça existe déjà, il y a des outils qui permettent de faire des captures d’écran, de surveiller en temps réel la productivité de travailleurs, souvent précaires de surcroît.

Laëtitia Vitaud : Oui. Ce que la crise rend visible de manière violente et cruelle – et qui était invisible avant, c’est que le télétravail et le confinement ne concernent qu’une petite partie des travailleurs : les classes urbaines, créatives, les cadres dont le boulot est de travailler derrière un ordinateur toute la journée. D’un coup, on voit les travailleurs du front – puisque la métaphore de la guerre est assez appropriée – qui risquent leur vie bien davantage, et dont on dépend. On se rend compte que tout le personnel médical dont on a cruellement besoin n’est pas suffisamment protégé, que nos chaînes d’approvisionnement qui font défaut en période de panique dépendent d’un grand nombre de petites mains dans les supermarchés, les entrepôts, tous ceux qui assurent les livraisons. En somme, tous les métiers des services de proximité qui ne peuvent pas se confiner. Et qui, du reste, sont plus ou moins invisibles, peu valorisés, peu payés et peuvent ne pas avoir d’employeur unique. Ce sont des gens qui, par définition, ne peuvent pas se confiner. Et il y a aussi, on l’oublie – pourtant cette activité est la première de France en matière d’emploi – tous ces travailleurs qui aident à domicile les personnes âgées.

 « Quelque chose d’invisible est arrivé : le travail a cessé d’être prioritaire, les loisirs aussi »

Nathanaël Mathieu : Au-delà de ça, ce qu’on vit va poser la question de notre rapport au travail. J’ai une partie de ma famille qui est au Burkina Faso, pays où la population va entrer en confinement. J’ai reçu ce message de là-bas qui me semble assez éloquent : « Quelque chose d’invisible est arrivé. Soudain la pollution a diminué, les gens ont du temps, tellement de temps qu’ils ne savent plus quoi faire, les parents sont avec leurs enfants, leurs familles. Le travail a cessé d’être prioritaire, les loisirs aussi ». Dans une approche prospective, on va devoir se demander où ira le curseur : se rapprocher de nos proches, remettre de la valeur, se reposer la question du travail. Ça permet aussi de poser un regard différent sur les entreprises et leur fragilité : elles sont fragiles, certes, mais elles sont aussi les structures qui assurent un salaire.

Catégories :Infos générales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s