COVID-19

Allemagne : Les clubs de Berlin récoltent 400 000 $ grâce aux diffusions en direct

La capitale allemande, Berlin, est célèbre pour l’une des scènes de club underground les plus dynamiques au monde.

À Berlin, l’underground signifie encore des espaces, où les gens peuvent s’exprimer sans compromis, sans avoir à se soucier de ce que le monde extérieur standardisé pourrait penser d’eux.

Mais l’underground signifie aussi que la plupart de ces clubs sont dans une situation financière tellement serrée qu’ils ne tiendraient pas une semaine sans événements.

L’arrêt de la vie publique en Allemagne, dû à la peur de Covid-19, a complètement paralysé cette scène vibrante. Pour absorber au moins une partie des dégâts, les clubs de la ville ont lancé un club numérique, le 18 mars.

La Clubcommission de Berlin, en conjonction avec plusieurs partenaires médiatiques, a depuis diffusé gratuitement en ligne 100 heures de DJ sets, de musique et de spectacles en direct d’une centaine d’artistes, en sollicitant des dons afin de contribuer à la liquidité des clubs.

Au moment de mettre sous presse, l’initiative « United We Stream » avait permis de récolter plus de 370 000 euros (402 000 dollars). De plus, le Sénat de Berlin vient de décider de mettre 30 millions d’euros (32,6 millions de dollars) à la disposition des entreprises privées travaillant dans le secteur culturel – toute entreprise employant plus de 10 personnes et réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 10 millions d’euros par an. L’argent sera distribué sous forme de subvention, et non de crédit, ce qui aurait fait plus de mal que de bien à un secteur composé en grande partie d’entreprises à but non lucratif.

Comme la vie nocturne berlinoise n’est pas la seule à être paralysée par les restrictions du droit fondamental des gens à se réunir en public, les initiateurs de United We Stream ont décidé d’inclure des clubs internationaux d’une dizaine de villes et régions d’Allemagne, d’Europe et du reste du monde.

Ils ont tous reçu leur propre site web portant la marque United We Stream pour lancer leurs propres flux et des campagnes de financement locales. Le « plus grand club numérique du monde » autoproclamé comprend Shelter (Amsterdam), Grelle Forelle (Vienne), Übel&Gefährlich (Hambourg), Harry Klein (Munich), Destillery (Leipzig), The Warehouse Project (Manchester) et Friedas Pier (Stuttgart). À ce jour, 50 clubs y participent, d’autres vont s’y ajouter.

Article en anglais de Pollstar : https://www.pollstar.com/article/berlins-clubs-raise-400000-through-live-streams-144258

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s