COVID-19

Réflexion : Artistes et culture pour imaginer la sortie de crise (Philippe Kern – KEA)

La sortie de la crise sanitaire doit être analysée d’un point de vue culturel. Elle nécessite l’implication active du monde de la création pour envisager les scenarii de « l’après-crise ». Nous aimerions croire que la fin de la pandémie donnera naissance à un monde meilleur, comme si la précédente crise financière ou sanitaire avait en quelque sorte transformé ou ralenti les digressions du monde. Au contraire, la destruction de la planète s’est poursuivie sans relâche. Comme par le passé, nous avons trouvé les nouveaux boucs émissaires : les Chinois peu hygiéniques, négligents et soumis, les nations cupides et égoïstes, l’arrogance européenne et américaine. Sans parler des autres préjugés culturels et des manipulations politiques qui sont prétextes à de nouvelles violences nuisibles à la solidarité, à la recherche de solutions communes pour un monde dépollué, fraternel, juste et respectueux des identités.

La crise (qui a mis en quarantaine la moitié de la population mondiale) est une nouvelle occasion de mobiliser et de changer les comportements des citoyens. Pour vaincre le consumérisme, le gaspillage des ressources, la pollution, l’inégalité et le radicalisme, nous devons changer nos perspectives traditionnelles, privilégier la qualité à la quantité, le sens au superficiel, la culture à la technique, la beauté et l’imagination aux normes et aux idées préconçues.

Pour affronter efficacement les problèmes de notre planète, il faudra établir des relations de solidarité, de confiance et de fraternité. La sauvegarde de la planète, de son environnement et de l’humanité sera soit une ambition collective, soit pas du tout. Les conditions d’une coopération mondiale exigent la mise en œuvre d’un avenir convivial, généreux et civilisé, respectueux des diverses cultures, en vue de construire une identité planétaire renouvelée, généreuse et tolérante.

Pour générer cette dynamique d’espoir, nous aurons besoin de combattants de la cohésion sociale, de soldats qui défendent la beauté, l’empathie, la coproduction internationale et le dialogue interculturel. Les bataillons de travailleurs culturels ont la compétence nécessaire pour porter un regard critique sur l’évolution de la société. Ils comprennent l’impact et les atouts que représente le patrimoine culturel. Ils peuvent également inspirer l’émergence d’un formidable mouvement capable de mobiliser les énergies positives et l’innovation. Ils sont des moteurs essentiels d’une coopération renouvelée au niveau mondial et européen, contribuant à un récit solide sur lequel fonder un diagnostic solide, base de la transformation future.

La mobilisation et la confiance de la population doivent être une priorité dans le processus de remise en cause des comportements et des positions acquises. L’expertise du secteur créatif en matière de diagnostic, de communication, de remise en question ou de création de convivialité et d’activités participatives dans l’espace public est parfaitement adaptée à la génération d’une conscience et d’une action collectives. Le monde culturel est le mieux placé pour soutenir les valeurs humanistes, la nature, la liberté d’expression et pour prendre des mesures en vue de promouvoir une société éthique, participative et responsable. Il a aussi cette capacité de restituer des énergies étouffées par les contraintes de la vie quotidienne, de surmonter les fatalités sociales et de régénérer des territoires abandonnés.

Les futures mesures réglementaires devraient donner la priorité à une production qualitative, soucieuse de l’environnement et des hommes. Elles favoriseront une offre numérique culturellement diversifiée (médias, loisirs, éducation), propice aux coexistences culturelles. Elles assureront la police des réseaux sociaux responsables. Cette régulation encouragera les comportements éthiques, les organisations collectives animées par des objectifs de solidarité qui sont une alternative aux monopoles et à la cupidité.

L’Europe est en mesure de donner l’impulsion à condition qu’elle change de méthode, qu’elle prenne le risque de voir l’innovation contourner les hiérarchies établies. Elle devra remettre en cause ses analyses traditionnelles en vue d’inspirer une mise en œuvre collective. Elle ne peut donc pas ne pas envisager les suites de la crise sans faire appel à l’expérience du monde créatif. Ce dernier est en mesure d’insuffler de manière singulière, en contrepoint du raisonnement scientifique et technique, une dimension originale dans l’établissement d’un diagnostic et la conception de solutions pour un monde plus solidaire. Le progrès ne peut se concevoir sans la prise en compte de la dimension culturelle.

Vite ! Mobilisons les artistes et les travailleurs culturels pour sublimer la crise sanitaire. Il ne doit pas y avoir de comités de prospective sans intervention artistique. Le monde de la création est le mieux placé pour imaginer un monde meilleur.

De nombreuses organisations ont travaillé à la collecte des mesures réglementaires mises en place pour aider les professionnels de la culture à survivre en cette période de crise. Dans notre article Réponses politiques mondiales à COVID-19 en faveur du CCS, nous faisons le point et examinons les différentes réponses politiques qui ont été mises en place pour soutenir le monde culturel jusqu’à présent. Nous avons également créé simultanément une carte collaborative qui suit quotidiennement les réponses politiques aux niveaux local, national, européen et mondial.

Ces réponses rapides sont essentielles pour protéger nos acteurs culturels dans une perspective à court terme. Mais la culture et l’économie créative doivent aussi être considérées comme des alliés à long terme pour construire un monde plus fort et plus efficace. Notre livre L’avenir des politiques culturelles vise à aborder ce sujet. Le volume aborde le rôle que joue la politique culturelle dans un monde en mutation rapide et propose des actions concrètes pour que la culture transforme notre monde et lui donne un sens.

Article original paru en anglais sur le site de KEA et dans Linkedin : https://keanet.eu/artists-and-culture-to-imagine-the-way-out-of-the-crisis/ La traduction est faite via Deepl.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s