COVID-19

La fragilisation du secteur événementiel invite à un changement de modèle

Face à l’épidémie de coronavirus, l’industrie du tourisme, des loisirs et de la culture est frappée de plein fouet. L’avenir est plus incertain que jamais.

Article au complet dans THE CONVERSATION : https://theconversation.com/la-fragilisation-du-secteur-evenementiel-invite-a-un-changement-de-modele-136972

Un nombre considérable d’inconnues obligent à une grande modestie, en matière de projections. Un éclairage spécifique paraît opportun sur un secteur au cœur du cyclone : les évènements grands ou petits, sans oublier celles et ceux qui participent de près ou de loin à leur organisation (techniciens, bénévoles, fournisseurs, etc.).

C’est une nouvelle expérience du temps qui débute pour nombre d’organisateurs de festivals, alors que l’anticipation est inhérente à l’organisation de semblables manifestations, avec des mois de préparation et le sacro-saint rétroplanning.

Aujourd’hui les repères s’effacent, sachant qu’il n’y a aucune certitude sur l’évolution de la crise sanitaire, la subsistance possible de foyers infectieux, voire la crainte d’effet rebond du coronavirus. Dans un autre ordre d’idée, comment parler d’une quelconque jauge à l’issue du confinement et à quelle hauteur : 1 000 ? 5 000 spectateurs ? Les plus gros évènements de l’été accueillent plus de 200 000 festivaliers.

Envisagé plus dans le détail dans l’article de THE CONVERSATION :

  • Précieuse solidarité,
  • Repenser l’expérience événementielle,
  • Redimensionner les évènements

À plus long terme, c’est naturellement la question d’un changement total de modèle qui risque de se poser, avec sans doute une place plus importante accordée à l’enjeu d’écoresponsabilité. Il s’agira pour les organisateurs de questionner le modèle même de leur manifestation, avec comme fers de lance les notions de dimensionnement et de sobriété.

D’après Charlotte Rotureau, entrepreneuse et consultante qui a travaillé sur le concept d’évènements écoresponsables en lien avec la transition écologique, il s’agit notamment de s’interroger sur :

  • La juste forme : la durée, les modules, les intervenants eux-mêmes, afin que la démarche soit globale et cohérente. Ceci peut revenir à choisir un lieu moins isolé ou équipé, pour réduire les infrastructures à créer ; adapter les horaires à ceux des transports en commun.
  • La juste taille : soit le bon nombre de participants. Faire venir des individus en grand nombre via des transports plus ou moins polluants sur des distances importantes, peut interroger dans l’avenir !
  • Les justes moyens : c’est se questionner sur la pertinence des dispositifs mis en place, vont-ils avoir un intérêt ou sont-ils superflus ?
  • Le juste périmètre : établir le bon rayon d’action de l’événement. C’est adopter un nouveau rapport avec le lointain et l’ailleurs pour privilégier l’ici et le maintenant en favorisant les échanges avec les acteurs de proximité.

La pandémie actuelle nous a montré tout l’intérêt des circuits courts : vente directe à la ferme, magasins de producteurs, sites de vente en ligne, mais également de notre trop grande dépendance vis-à-vis de l’extérieur, qui a entraîné des problèmes d’approvisionnement.

La question du juste dimensionnement pourrait ainsi constituer un passage obligé dans les années futures, tout comme celle de l’équilibre budgétaire. Dans 10 ans, les événements accueillant 50 000 personnes et plus sur une journée (que l’on pourrait baptiser évènements de masse) pourront-ils être en cohérence avec les enjeux environnementaux ? Seront-ils encore acceptables par l’opinion publique, s’ils ne revisitent pas en profondeur la question de leurs impacts et de se considérer comme des laboratoires de la transition écologique ?

Article au complet : https://theconversation.com/la-fragilisation-du-secteur-evenementiel-invite-a-un-changement-de-modele-136972

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s