COVID-19

U.S.A. : 46 organisations musicales et cinématographiques disent au Congrès: «La réalité de notre situation est désastreuse»

46 organisations cinématographiques et musicales ont soumis une lettre au Congrès soulignant les lacunes perçues dans la loi CARES de 2 200 milliards de dollars , ainsi que les moyens possibles de traiter ces points dans la future législation sur l’aide économique. La lettre met en évidence une situation financière très grave pour les professionnels de la création.

La correspondance commence par remercier les dirigeants du Congrès pour leur « effort continu » pour aider les personnes touchées par la crise du coronavirus (COVID-19), notamment par le biais de la loi CARES et du programme de protection des salaires (PPP). Ensuite, la lettre indique que le virus aura un impact sur l’industrie du divertissement même après l’assouplissement des ordonnances de fermeture d’entreprises non essentielles, en raison de « l’interaction sociale intrinsèquement nécessaire au fonctionnement des industries créatives ».

A partir de là, les organisations font part de leurs griefs spécifiques concernant les initiatives d’aide de plusieurs billions de dollars du Congrès à ce jour.
Tout d’abord, le texte souligne l’inéligibilité généralisée des professionnels de l’industrie du divertissement à l’aide au chômage. La raison en est que de nombreux artistes et musiciens ont des revenus mixtes – ce qui signifie qu’ils reçoivent les traditionnels chèques de paie W-2 tout en bénéficiant de 1099 compensations (redevances, concerts, etc.). Pour plusieurs raisons, beaucoup de ces personnes n’ont pas pu bénéficier d’allocations de chômage, selon la lettre.

Ensuite, la lettre demande au Congrès d’offrir des prêts du Programme de protection des salaires aux travailleurs indépendants et aux entrepreneurs indépendants, en plus des petites entreprises.

Troisièmement, le document explore les problèmes perçus concernant les conditions d’admissibilité au PPP de la Small Business Administration, en mettant l’accent sur les stipulations du formulaire de l’annexe C. Enfin, la lettre dissèque les effets de la limite de 1 000 $ par employé du Prêt en cas de catastrophe économique (EIDL), car une grande partie des entrepreneurs indépendants n’ont aucun employé à temps plein.

En conclusion, la lettre précise « Nous faisons du commerce d’imagination, mais la réalité de notre situation est désastreuse…

Source : Digital Music News (en anglais) : https://www.digitalmusicnews.com/2020/05/08/music-film-organizations-call-on-congress/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s