Developpement durable

Green Europe Experience: Repenser la manière dont les événements en direct sont produits

Quatre festivals et deux ONG, aidés par une subvention de la Commission européenne, ont uni leurs forces pour rendre les événements en direct plus durables à leur retour.

Le Green Europe Experience (GEX) est un partenariat entre A Greener Festival (UK), Boom Festival (PT), Dour Festival (BE), Pohoda Festival (SVK), le Green Operations Group (GO Group) (GER) et We Love Green (FR).

Au cours des trois ans et demi à venir, ils testeront des innovations dans les domaines de la scénographie et de l’alimentation basées sur le modèle des 7R : repenser, réduire, réutiliser, réparer, remettre à neuf, récupérer, recycler.

La scénographie comprend tous les travaux de déco, d’art, d’installation, de design, de signalisation, bref : l’image d’un festival, « un espace optimal pour éveiller la curiosité et sensibiliser les festivaliers aux questions environnementales », selon le site web du GEX.

La restauration est « le lieu où les festivaliers commencent leurs pratiques écologiques, mais elle représente aussi une part importante de notre empreinte carbone ».

L’ambition de GEX est de produire une offre alimentaire plus durable et plus abordable avec l’aide de fournisseurs locaux et de produits de saison.

Les innovations seront présentées et testées lors des festivals partenaires.

L’objectif : repenser la façon dont les événements en direct sont produits et conçus, créer et développer des outils d’analyse, des grilles d’évaluation et créer une charte qui pourra servir d’inspiration à d’autres organisateurs d’événements à l’avenir.

Comme l’explique Holger Jan Schmidt, co-fondateur du groupe GO et présentateur de l’association européenne de festivals Yourope, GEX est « un projet de partenariat et cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du programme Creative Europe. La subvention couvrira près de la moitié des coûts encourus pendant les trois ans et demi que durera le projet et le financement maximum sera de 197 000 euros ».

La scénographie et l’alimentation sont les premiers des nombreux autres domaines de la production d’un festival qui pourraient être repensés, selon M. Schmidt, « qu’il s’agisse de la consommation d’énergie, des questions de mobilité, de la gestion des ressources ou de la communication, entre autres. Nous avons réuni un grand groupe d’experts au sein du GEX – nous pouvons certainement trouver un moyen de continuer et nous en discuterons au moment opportun, mais nous sommes maintenant confrontés à trois années passionnantes ».

Il est convaincu que le GEX rendra les changements visibles et traçables au cours des trois prochaines années. « Nous sommes plus que convaincus que nous allons développer un modèle non seulement pour les autres organisateurs de festivals, mais aussi pour l’approche circulaire dans d’autres domaines d’action », a déclaré M. Schmidt à Pollstar.

Michal Sládek, du Pohoda Festival, a commenté : « Lors de la préparation du Pohoda, nous essayons d’utiliser la même approche que lorsque vous invitez quelqu’un chez vous pour une visite. Il est donc naturel de se soucier non seulement de nos invités, mais aussi de l’environnement du festival.

« Ce n’est pas seulement le site du festival, mais toutes les relations physiques, sociales et écologiques liées à nos activités. Participer à un projet comme GEX nous permettra d’explorer et de comprendre les relations dans de nouveaux domaines et d’apprendre des meilleurs ».

Le festival de Dour, l’un des partenaires de GEX, a été fondé en 1989 à l’initiative d’un petit groupe de jeunes qui souhaitaient préserver l’environnement naturel de Dour, en Belgique.

Bénédicte Billon-Tillie du Dour Festival a déclaré : « Cette prise de conscience écologique est stimulée par des projets locaux et européens liés au développement durable dans le secteur de l’événementiel. Dès le début, le Dour Festival défend des valeurs telles que le partage, la tolérance et le respect de la diversité, qui sont largement reflétées à travers son programme musical.

« Ainsi, 30 ans plus tard, et parce que nous sommes convaincus qu’il est important que chacun fasse sa part pour minimiser son empreinte écologique, nous unissons nos forces et comptons sur le projet GEX pour nous aider dans les efforts que nous déployons depuis 1989″.

Claire O’Neill, de A Greener Festival à Londres, a déclaré que les festivals avaient le pouvoir « de réimaginer le monde dans lequel nous vivons, en offrant un espace pour l’expression de nouvelles idées et de nouvelles façons d’être les uns avec les autres et avec notre environnement.

C’est une véritable opportunité » : Claire O’Neill, un festival plus vert, explique comment revenir plus fort et plus durable

« Le projet GEX rassemble certaines des organisations les plus visionnaires de cet espace pour agir comme un catalyseur afin d’accélérer collectivement les changements positifs que nous devons apporter. Nous sommes impatients d’explorer, d’apprendre et de partager des moyens d’expression créative et d’interaction sociale précieuse qui mettent les gens et la planète au premier plan ».

Article de Pollstar en anglais par Gideon Gottfried: https://www.pollstar.com/article/green-europe-experience-rethinking-the-way-live-events-are-produced-144672

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s