Droits d'auteur et droits voisins

Point de vue : Quels changements apporter à l’industrie musicales ? Des questions à se poser.

Point de vue de Sammy Andrews dans Music Week en anglais : https://bit.ly/36VRvhr

Le monde que nous connaissions autrefois n’est plus et, en tant qu’entreprise musicale unie, nous devons tous trouver des moyens de nous adapter à la nouvelle normalité, quelle qu’elle soit. Ici, je veux examiner certaines des choses dont je pense que l’industrie doit s’occuper pour faire de la musique un commerce durable pour tous.

Moi-même et beaucoup, beaucoup d’autres personnes soutiennent depuis longtemps que des changements doivent être apportés à l’ensemble de notre industrie pour mieux servir nos artistes et nos compositeurs, mais trop souvent, toute remise en cause du statu quo est simplement considérée comme ridicule. Mais rien n’est impossible, cher lecteur. Le changement transformationnel est à portée de main si nous le voulons, si nous nous battons pour lui.

Ainsi, plutôt que de donner mon avis habituel sur les questions, je voudrais ici présenter certaines des questions que l’industrie devrait, selon moi, se poser. Si nous n’avons pas ces conversations, l’argent continuera à être laissé sur la table pour beaucoup, et il continuera à circuler dans des directions discutables. Il y a tellement de façons de faire des changements dans tous les domaines pour assurer la durabilité et la rentabilité de notre industrie, mais nous devons le faire à l’unisson et en tant qu’entreprise musicale unie…

1) Compte tenu de la technologie disponible, est-il impossible pour les sociétés de gestion collective de payer les gens plus rapidement ? Et est-il juste que des millions de livres sterling se baladent dans la boîte noire, qui est ensuite distribuée en fonction de la part de marché ?

2) À quoi ressemble réellement le succès dans l’industrie musicale moderne ?

3) Quel est le nombre de flux générés qui devrait permettre aux artistes et aux compositeurs de gagner leur vie ?

4) Est-il acceptable que nous disposions de données préexistantes de très mauvaise qualité ? Notre manque de mise en œuvre d’un ensemble de données minimum viable et significatif est-il en partie responsable de l’incapacité de l’industrie à s’adapter pleinement à l’ère numérique ?

5) À qui la faute si les tentatives de création de bases de données mondiales ont échoué, et pourquoi l’ensemble du secteur n’a-t-il pas fait d’efforts pour y remédier ?

6) Les services de streaming devraient-ils fournir davantage d’outils aux artistes pour qu’ils puissent se développer et vendre leurs œuvres à la base de fans qu’ils ont amenés sur une plateforme ? Si oui, quels devraient-ils être ?

7) Est-il juste que, malgré la technologie qui existe depuis plus d’une décennie, les chansons jouées dans les bars, les restaurants et les entreprises ne soient pas directement comptabilisées ?

8) Dans quelle mesure les revenus des spectacles seront-ils affectés par l’absence d’événements en direct et de bars, d’entreprises et de lieux ouverts ?

9) L’industrie de la musique enregistrée devrait-elle aider davantage nos salles de concert de base en difficulté ?

10) Dans quelle mesure le succès et la valeur d’un morceau sont-ils dus à la qualité de la chanson elle-même ?

11) Faut-il soutenir la recherche et les essais ? Quels sont les obstacles auxquels Deezer a dû faire face pour obtenir des paiements centrés sur l’utilisateur ?

12) Dans le monde numérique, qui investit massivement dans le développement des artistes avant même qu’ils n’arrivent sur un label ? Sont-ils suffisamment récompensés pour leur temps, leurs compétences et leur investissement financier ?

13) Les débats sur le partage des droits d’auteur durent depuis longtemps, impliquent des arguments très nuancés et feront sans aucun doute rage pour toujours. Mais la crise actuelle amène de nombreux artistes à se pencher sur leurs accords. Sont-ils équitables ?

14) Faut-il augmenter le prix des abonnements à la diffusion en continu ?

15) Un plus grand nombre de labels devraient-ils accorder des congés de remboursement des redevances (pour les avances non récupérées) à ceux qui ont des difficultés ou qui sont hors cycle ? De nombreux grands labels indépendants le font déjà…

Tweetez vos pensées à @MusicWeek et @SammyAndrews et participez à la conversation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s