Infos générales

U.K. :UNE SÉRIE DE CADRES SUPÉRIEURS DU SECTEUR DE LA MUSIQUE DEMANDENT LA SUPPRESSION DU TERME « URBAIN » DANS LES GRANDES SOCIÉTÉS MUSICALES BRITANNIQUES ET UNE FORMATION ANTIRACISTE POUR LE PERSONNEL

Avant-Hier (8 juin), différentes personnes ont envoyé une lettre aux « présidents, PDG, présidents et dirigeants de l’industrie musicale » du Royaume-Uni, dans laquelle ils lancent cinq « appels à l’action immédiate » spécifiques, notamment « une formation obligatoire à la lutte contre le racisme et les préjugés inconscients pour tous les membres du personnel qui ne sont pas noirs » et la suppression du terme « musique urbaine » dans le verbiage des entreprises (une mesure mise en pratique par des sociétés comme Republic Records et Milk & Honey aux États-Unis la semaine dernière).

La lettre a été signée par une série de cadres supérieurs britanniques travaillant au sein des principales sociétés de musique – y compris les présidents des labels et ceux qui travaillent au niveau de l’EVP et de l’SVP – en plus des fondateurs d’entreprises indépendantes influentes.

MBW a maintenant obtenu la lettre, qui a été envoyée aux trois grandes maisons de disques, ainsi qu’à des sociétés comme Spotify, Apple, Amazon, Live Nation, BMG, Vevo et d’autres.

Vous pouvez la lire dans son intégralité ci-dessous:

Chers présidents, PDG, présidents et dirigeants de l’industrie de la musique,

Les dernières semaines et les derniers mois ont été remplis d’émotions viscérales et accablantes de frustration, de chagrin et de tristesse à la suite des morts violentes et prématurées de George Floyd, Breonna Taylor et Ahmaud Arbery en Amérique et de ce que les circonstances de leur mort nous ont répété sur la position des Noirs, la valeur des vies et des moyens de subsistance des Noirs et de la tache omniprésente du racisme dans notre société.

Alors que la communauté noire était en deuil, beaucoup d’entre nous travaillant dans cette industrie et dans d’autres ont essayé d’adopter leur mécanisme habituel de survie pour supprimer le traumatisme causé par le fait d’avoir été témoins du mépris de la vie des Noirs, mais cette fois-ci, c’était différent, nous nous sommes retrouvés et nous nous trouvons dans l’incapacité de le faire.

Pendant bien trop longtemps, la communauté noire mondiale a été confrontée à l’injustice raciale, à l’inégalité et à la privation de droits dans tous les aspects de la société, et ici au Royaume-Uni, il n’en va pas autrement.

En tant que Britanniques noirs, nous connaissons et avons vu des membres de notre communauté être surpoliciés, brutalement traités et mourir aux mains de forces de police institutionnellement racistes et nous avons raconté par exemple la mort de Sarah Reed, Rashan Charles, Mark Duggan, Sean Rigg et bien d’autres. Pour dire les choses simplement, le Royaume-Uni n’est pas innocent.

En outre, nous sommes tous confrontés à une pandémie mondiale sans précédent causée par le coronavirus, mais ce sont encore les membres noirs et bruns de la société qui sont touchés de manière disproportionnée. Par exemple, l’étude COVID19 : Review of Disparities in risks and outcomes de Public Health England montre que les hommes noirs au Royaume-Uni ont 4,2 fois plus de risques de mourir d’un décès lié à la COVID que les hommes blancs. Tout au long de cette crise de santé publique, le racisme continue également à se manifester ; nous avons été témoins d’une indifférence flagrante à l’égard de la vie des Noirs, tout récemment, dans le cas de Belly Mujinga, une employée noire de première ligne, qui a été obligée de travailler dans un poste où elle était en contact avec le public malgré le fait que ses patrons savaient qu’elle avait des problèmes de santé sous-jacents, et qui est donc décédée des suites d’une infection au coronavirus après avoir été agressée par un homme blanc. L’enquête sur son cas a été rapidement close par la police et n’a été rouverte qu’après une immense pression publique et une manifestation pacifique à Londres.

« NOUS ESTIMONS QU’EN TANT QU’INDUSTRIE, NOUS NE POUVONS PAS CONTINUER À BÉNÉFICIER ET À PROFITER [DE LA CULTURE NOIRE], TOUT EN CONTINUANT À IGNORER LES PROBLÈMES DE LA COMMUNAUTÉ DONT NOUS BÉNÉFICIONS ET PROFITONS TANT, PROBLÈMES QUI TOUCHENT BEAUCOUP TROP DE NOS ARTISTES D’UNE MANIÈRE OU D’UNE AUTRE ».

Ces situations illustrent la façon dont le racisme structurel et systémique crée de mauvais résultats pour les Noirs et la communauté noire en général.

L’industrie de la musique a longtemps profité de la culture riche et variée des Noirs pendant de nombreuses générations, mais dans l’ensemble, nous estimons qu’elle n’a pas su reconnaître le racisme structurel et systématique qui touche la même communauté noire et qui, de fait, apprécie le rythme et ignore le blues. Nous estimons qu’en tant qu’industrie, nous ne pouvons pas continuer à en profiter et à en tirer profit, tout en continuant à ignorer les problèmes de la communauté dont nous profitons tant, problèmes qui touchent beaucoup trop de nos artistes d’une manière ou d’une autre.

Aux États-Unis, Brianna Agyemang et Jamila Thomas ont lancé l’initiative #TheShowMustBePaused et leur mission était claire : nous donner à tous un moment ; un moment pour s’arrêter, pour expirer et trouver un peu de réconfort. Ici, au Royaume-Uni, le message a trouvé un écho auprès de nombreux cadres noirs et nous avons donc lancé l’initiative #TheShowMustBePausedUK, en nous réunissant pour discuter des changements permanents que nous devions apporter à notre chère industrie.

En nous réunissant et en discutant des événements décrits ici et de nos expériences communes, nous avons revécu les nombreux cas d’injustice, de commentaires racistes et de marginalisation qui ont marqué nos vies, y compris dans nos expériences au sein de cette industrie. Il est largement admis que l’industrie de la musique a longtemps été un microcosme de ces injustices et qu’elles continuent à se produire au sein des entreprises que vous dirigez, des entreprises dont nous faisons partie. Suite aux conversations passionnées et stimulantes de la semaine dernière, le consensus est clair : le temps du changement est MAINTENANT.

En tant que leaders de l’industrie britannique, qui nous ont soutenus lors de la journée #BlackOutTuesday, en déclarant publiquement votre soutien et votre engagement au changement, voici nos appels à l’action immédiate :

  • Formation obligatoire à la lutte contre le racisme et les préjugés inconscients dans chaque entreprise pour tous les membres du personnel non noirs, dispensée par des éducateurs noirs sur le terrain, et mise à disposition de services de conseil et de services holistiques gratuits pour les membres noirs du personnel, avec effet immédiat.
  • Chaque entreprise doit engager un budget annuel spécifique pour soutenir financièrement les organisations noires, les projets éducatifs et les associations caritatives au Royaume-Uni, par exemple le Black Curriculum.
  • Mise en place d’un plan de carrière pour le personnel noir dans tous les secteurs d’activité, y compris pour les consultants de longue date, afin de former la prochaine génération de dirigeants. Remédier au manque de personnel noir au niveau des cadres supérieurs et à l’absence de présidentes noires dans l’ensemble du secteur.
  • Suite aux déclarations de grands labels et de sociétés de gestion, le terme « musique urbaine » doit être retiré du verbiage de votre entreprise et remplacé par « musique noire ».
  • Mettez en place un groupe de travail interne dédié à l’examen et à la mise en œuvre des objectifs d’égalité et de diversité au sein de votre structure d’entreprise, ainsi qu’à la promotion des cadres noirs dans votre entreprise, y compris l’égalité de rémunération, le mentorat et la progression de carrière.


Nous sommes pleinement conscients que la marginalisation est vécue par d’autres personnes de couleur non noires et nous vous invitons à veiller à ce que cette question soit également abordée au sein de vos entreprises. Toutefois, nous tenons à souligner que les actions décrites ci-dessus sont spécifiques à la communauté de la musique noire.

Vos déclarations publiques de soutien tout au long de ces derniers temps ont été passionnées et nous les avons appréciées, mais nous voulons maintenant faire avancer des changements tangibles, en donnant du pouvoir à cette manifestation de soutien.

Nous espérons que ces mesures attendues depuis longtemps seront mises en œuvre de manière globale afin de traduire votre empathie en un héritage de changement durable et nous nous réjouissons de travailler avec vous pour que cela se produise.

Signé, : Pour liste des signatures et article en anglais de MBW : https://bit.ly/2Uu8pip

Catégories :Infos générales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s