I.A.

Le Jukebox d’OpenAI écrit des morceaux de musique… et c’est fantastique

L’une des équipes d’OpenAI a mis au point une intelligence artificielle capable de créer des morceaux à partir d’audio, de paroles et de partitions d’autres artistes, le tout avec des résultats plus organiques que jamais. Stupéfiant !

On ne présente plus OpenAI, l’intelligence artificielle de l’entreprise éponyme. Ce framework a donné vie à de nombreux projets. Certains sont devenus célèbres car ils représentent de grandes premières, en plus d’être très accessibles au grand public. C’est par exemple le cas d’OpenAI Five, une équipe de cinq neural networks qui a massacré l’équipe professionnelle de DOTA OG, alors championne du monde en titre. D’autres sont bien plus conceptuels, et moins abordables pour monsieur et madame tout-le-monde : pour ceux que cela intéresserait, la liste complète est disponible sur leur site.

Mais parmi tous les domaines où OpenAI commence à faire son trou, il en est un où chaque avancée est particulièrement excitante : la musique. Parfois considérée comme un reflet de l’esprit de son ou ses auteurs, la musique est une discipline schizophrène. Elle est à la fois intrinsèquement cartésienne, car basée sur des principes physiques bien connus qui définissent, entre autres, les différentes harmonies, mais elle est aussi profondément abstraite et organique, dans la mesure où il existe autant de conceptions de la musique que de cultures, et même que d’êtres humains. Cette dualité la rend à la fois parfaitement compréhensible, mais en un sens inabordable pour les machines à qui il manque ce petit supplément d’âme. C’est donc tout naturellement que lorsque le machine learning et les réseaux neuronaux simulés (nous parlerons de neural nets par convention) ont commencé à exploser, des chercheurs ont immédiatement commencé à explorer le monde de la composition musicale. Avec des résultats mitigés, d’abord : pendant très longtemps, l’IA appliquée à la musique est restée loin derrière celles consacrées au traitement de l’image ou du langage. De 2013 à 2018, de nombreuses études sur le sujet ont cependant commencé à apparaître, avec notamment un nombre croissant d’IAs capable de lire et d’interpréter la notation musicale. Ces IAs basées sur la lecture de partition sont très flexibles, peuvent ingurgiter et travailler avec un répertoire gargantuesque, mais sont souvent assez facilement identifiables par une oreille aiguisée car il leur manque souvent la subtilité propre à la composition humaine.

Mais c’était avant que DeepMind – un autre très grand nom de l’IA connu notamment pour ses IA joueuses d’échecs, de shogi et de go – ne vienne jeter un pavé dans la mare. En 2018, l’entreprise de Demis Hassabis s’attaquait à la musique avec une première étude d’envergure. Dans un papier absolument fascinant, l’équipe de Sander Dieleman a décrit le processus de création d’une IA capable d’apprendre à jouer du piano en s’inspirant des grands maîtres du passé, comme Beethoven, Chopin, Debussy, Liszt… mais avec une différence majeure : cette intelligence artificielle a appris à le faire sans la partition, mais à partir d’audio brut !

Une avancée absolument majeure, la première qui commence à faire le pont entre la musique théorique et la musique, telle que ressentie par les humains. En effet, en ingurgitant de l’audio plutôt que des partitions, l’IA est capable d’intégrer les petites nuances qui donnent à la musique son côté organique, propre à l’artiste. Cela a ouvert de nouvelles portes à Deep Mind. Par exemple, les chercheurs ont demandé à leur IA de continuer des suites de notes déjà existantes, avec des résultats absolument bluffants. Sur la page de blog consacrée à cette IA baptisée Musenet, les chercheurs ont proposé 4 suites aux premières notes de la célèbre Marche Turque de Mozart. Et sincèrement, si vous n’avez jamais entendu l’original, on ne vous en voudra pas de trouver ces 4 morceaux parfaitement cohérents !

Une IA qui apprend directement des plus grands

Suite de l’article du Journal du GEEK : https://www.journaldugeek.com/2020/06/15/jukebox-openai-nouveaux-morceaux-fantastique/

Catégories :I.A., Infos générales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s