Infos générales

Québec – COVID-19 : une aide inadaptée à la réalité, plaident les artistes qui s’autoproduisent

C’est un combat de David contre Goliath qui se dessine pour les artistes qui produisent leur musique, selon ce que plaide le Regroupement des artisans de la musique (RAM), dont les membres craignent de tomber entre les mailles du filet.

David Bussières porte bien des chapeaux. Si le musicien est une des moitiés du duo Alfa Rococo, il est également producteur pour sa musique. Une tendance lourde dans le milieu, à en croire les statistiques du RAMRAM, dont il est aussi porte-parole : ce sont près 83 % des artistes du Québec qui sont dans la même situation.

Or, pas un sou des 33,5 millions de la cagnotte provinciale qui ira dans les poches de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) n’est prévu pour ces artistes. Le RAMRAM a dénoncé cette situation dans une lettre transmise le 8 juin(Nouvelle fenêtre) à la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, et signée par plus de 1000 personnes. 

Ce fonds est uniquement réservé aux entreprises culturelles. Malheureusement, nous ne sommes pas considérés comme comme des entreprises, bien qu’on soit incorporés et qu’on fonctionne exactement comme un producteur même si on ne produit que nous-mêmes, a résumé David Bussières »

Les artistes qui s’autoproduisent devront se contenter d’une toute petite part du gâteau, dont le reste ira à des producteurs qui sont déjà au sommet de la pyramide, résume David Bussières. 

Le phénomène est déjà visible dans l’attribution du fonds d’aide dans le secteur musical. D’après les informations colligées par Catherine Richer, les 20 entreprises les plus importantes du secteur ont reçu 55 % des subventions gouvernementales lors de l’exercice financier 2019-2020 et les 95 autres ont dû se partager les 45 % restants.

Un secteur en plein chamboulement

Au cours des dernières années, les revenus de l’industrie musicale ont fondu en même temps que les ventes de disques, et les profits engrangés par l’écoute en continu n’arrivent pas à pallier ces pertes importantes. De plus en plus de musiciennes et musiciens se sont donc tournés vers l’autoproduction.

Les artistes ont voulu diversifier leurs sources de revenus en devenant propriétaires de leurs bandes maîtresses, donc de leurs propres chansons, ils récoltent aussi les droits relatifs à ça et les droits voisins, explique David Bussières. 

Cela a aussi pour effet de professionnaliser les interprètes, compositeurs, compositrices et artistes du secteur musical, selon le musicien.

Les arguments du RAMRAM se sont rendus jusqu’aux oreilles de la ministre (de la Culture) Nathalie Roy, qui a convié des membres du regroupement lors d’une rencontre suivant la publication de leur lettre. Dans une nouvelle missive datée du 15 juin, le RAM a affirmé avoir senti de l’écoute et de la bonne volonté de la part du gouvernement et que de nouveaux programmes d’aide seraient annoncés en juin. 

L’appel du RAMRAM a aussi trouvé un écho chez le directeur de cabinet de la ministre Nathalie Roy, Sandy Boutin. Celui qui a notamment fondé le Festival de musique émergente (FME) en Abitibi se dit sensible à cette question et a affirmé à la chroniqueuse Catherine Richer qu’il faudrait que les choses changent rapidement. 

Ce n’est toutefois pas assez pour complètement rassurer un artiste comme François Plante, multi-instrumentiste à la pige et membre du RAMRAM. 

J’entends déjà beaucoup d’échos de gens dans le milieu qui ont dû se réorienter. Qui aura les reins assez solides pour attendre la reprise complète?, s’interroge-t-il. Si au bout des 400 millions, les gros producteurs et les locaux sont en vie, mais qu’aucun travailleur ne reste, de quoi aura l’air notre industrie?

Source : RADIO CANADA : https://bit.ly/3ddOpa5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s