Droits d'auteur et droits voisins

Mémo des sociétés européennes de droits voisins à SoundExchange : Si les États-Unis adhèrent à la Convention de Rome, l’argent circulera. (Emmanuel Legrand)

Par Emmanuel Legrand sur son blog (en anglais) : http://legrandnetwork.blogspot.com/2020/07/memo-from-european-neighbouring-rights.html

Les sociétés européennes de droits voisins se sont interrogées sur leur réponse à la dernière campagne de SoundExchange demandant un « traitement national » pour les artistes et labels américains dans les collectes de droits voisins à l’étranger, mais il est fort probable que la position que la plupart des sociétés adopteront sera la suivante : Adhérer à la Convention de Rome, adopter des droits d’exécution pour les enregistrements sonores diffusés par radio terrestre (rémunération équitable), et l’argent reviendra aux détenteurs de droits américains.

Actuellement, selon SoundExchange, les artistes et les labels américains sont victimes de « discrimination » car ils ne peuvent pas recevoir le produit d’une rémunération équitable dans des pays comme le Royaume-Uni, la France, l’Italie ou l’Allemagne. Dans une campagne lancée il y a deux semaines, SoundExchange et une coalition d’organisations liées à la musique représentant les labels et les artistes ont demandé au gouvernement américain d’en faire un point à l’ordre du jour des négociations commerciales avec d’autres pays ou régions.

Au début de l’année, SoundExchange a adressé plusieurs pays, dont le Japon, le Royaume-Uni, la France et d’autres, au représentant américain au commerce pour qu’ils soient inclus dans le rapport spécial 301, identifiant les pays avec lesquels les États-Unis ont des problèmes de propriété intellectuelle. À cette époque, SoundExchange a envoyé des lettres aux sociétés de droits voisins figurant sur la liste de l’USTR, soulignant que le système en place dans ces pays pénalisait les créateurs américains en permettant l’utilisation de leurs œuvres sans compensation.

Appliquer la réciprocité

Les sociétés européennes contactées par cet auteur ont refusé de commenter la dernière campagne de SoundExchange. Il est entendu que plusieurs sociétés européennes ont discuté d’une position commune sans avoir jusqu’à présent publié de déclaration commune.

Pour parler franchement, plusieurs dirigeants européens ont déclaré que le traitement réservé aux titulaires de droits américains n’était pas lié à des pratiques discriminatoires mais se résumait au fait que les États-Unis ne sont toujours pas signataires de la convention de Rome et que, bien qu’ils fassent partie du traité WPPT de l’OMPI, ils n’accordent les avantages de la rémunération équitable qu’aux artistes interprètes ou exécutants et aux producteurs de phonogrammes pour l’utilisation de musique sur des services numériques non interactifs. Par conséquent, la radio terrestre aux États-Unis ne verse toujours pas de droits d’exécution sur les enregistrements.

Les dirigeants ont noté que les artistes américains peuvent bénéficier pleinement d’une rémunération équitable en Europe si leurs enregistrements ont été fixés dans un pays signataire de la Convention de Rome. Ce qui définit le système actuel, a déclaré un dirigeant, c’est le concept de réciprocité. Étant donné que les États-Unis n’ont pas de droits d’exécution pour l’utilisation d’enregistrements sur la radio terrestre, il n’y a aucune raison que ces droits s’appliquent aux détenteurs de droits américains en dehors des États-Unis.

Combattre un mauvais combat

« Les artistes américains ne sont pas privés de droits en raison de leur nationalité », a déclaré un cadre d’une société d’Europe continentale, « mais c’est malheureusement le cas de tous les artistes, quelle que soit leur nationalité, qui ont enregistré avec des membres producteurs de pays qui n’ont pas ratifié la Convention de Rome, et cela inclut les États-Unis ».

L’exécutif a poursuivi : « En outre, les artistes européens sont privés de leurs droits à une rémunération équitable aux États-Unis sur les émissions de radio analogiques alors qu’ils jouissent de ces droits dans leurs pays d’origine, ce qui constitue une discrimination qui n’est due qu’au refus des États-Unis de ratifier sans réserve les conventions internationales qui reconnaissent les droits voisins des artistes interprètes ».

Un autre dirigeant d’un autre pays européen a déclaré que ce n’était pas la première fois que Sound Exchange contestait publiquement les organisations européennes de gestion collective (OGC). « Tout comme la première fois, nous ne sommes pas amusés cette fois-ci non plus », a déclaré l’exécutif, affirmant que Sound Exchange et les syndicats représentant les artistes et les musiciens tels que la Fédération américaine des musiciens (AFM) et la SAG-AFTRA, « mènent le mauvais combat ».

Une histoire à double sens

« Leur combat ne doit pas se faire avec les sociétés européennes, mais avec leur propre gouvernement », a ajouté l’exécutif. En ce qui concerne la rémunération équitable pour la radiodiffusion et les performances publiques, l’exécutif a fait valoir que « la base juridique est la Convention de Rome, à laquelle les États-Unis ne sont toujours pas partie. Le problème est aussi simple que cela. Vous ne pouvez pas demander le traitement national dans le cadre d’un traité si votre pays n’a pas signé le traité ».

L’exécutif a déclaré que le moyen le plus simple de donner aux labels et aux artistes américains l’accès à la rémunération européenne équitable pour la radiodiffusion et les performances publiques « est de convaincre le gouvernement américain de signer la Convention de Rome, qui n’est rien d’autre qu’un ancien accord de libre-échange, mais qui est toujours très actuel. Cela permettrait alors aux OCM européennes d’étendre leurs licences au répertoire américain et – avec l’aide des interprètes américains – de négocier de nouvelles et meilleures conditions de rémunération.

Par Emmanuel Legrand sur son blog (en anglais) : http://legrandnetwork.blogspot.com/2020/07/memo-from-european-neighbouring-rights.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s