Infos générales

France : Culture Matin un magazine d’information en ligne destiné aux professionnels et académiques du spectacle vivant, de la musique, des musées, du patrimoine…

Culture Matin apporte actualités, éclairages et innovations sur quatre domaines principaux :

  • La production
  • Les publics
  • Les ressources humaines et le juridique
  • Les financements et la vente

Pour avoir accès au site : https://www.culturematin.com/ Exemple d’un article « musique », partiel, ci-dessous

#rentrée2020 : « Le public mettra du temps à se réhabituer aux concerts » (S. Marrel, Caramba)

Par Thomas Corlin | le mercredi 15 juillet 2020 | Diffusion, booking

Comment la culture prépare-t-elle sa rentrée 2020 alors que persistent les incertitudes autour de la crise de la Covid-19 ? Culture Matin interroge différents acteurs du secteur au fil de l’été. Aujourd’hui, Sandrine Marrel, directrice du booking chez le producteur-tourneur Caramba Culture Live (Jean Louis Murat, Claudio Capéo…).

Claudio Capéo, artiste du catalogue Caramba, a reporté sa tournée de Zéniths.
Claudio Capéo, artiste du catalogue Caramba, a reporté sa tournée de Zéniths.

Quels artistes de votre catalogue ont été empêchés de tourner par la crise sanitaire ?

On ne peut pas faire de « tournées gruyères », où certaines des dates sur lesquelles nous comptions ne se font pas ; c’est contraire à la mécanique du métier.

Le confinement est tombé en plein milieu d’une grosse tournée des Zénith de Claudio Capeo. Nous l’avons reportée deux fois, puis une troisième fois, en mai 2021. Nous devions aussi faire tourner des artistes internationaux comme Dropkick Murphys ou Tones and I sur l’été. Le lancement de l’album d’Hochi a également été décalé, et avec lui la tournée qui devait suivre cet automne.

Nous n’avons malheureusement pas pu reporter toutes les dates concernées, ce qui complique certaines tournées. On ne peut pas faire de « tournées gruyères », où certaines des dates sur lesquelles nous comptions ne se font pas ; c’est contraire à la mécanique du métier. On essaye donc tant que possible de dérouler tout ce qui était prévu initialement pour limiter la casse. 

Notre chiffre d’affaire s’est donc divisé par 6 ou 7. On est un gros indépendant, nous sommes 37 salariés, et pour des structures comme les nôtres, c’est un peu la double peine. Les marges dans notre secteur sont déjà très faibles ; alors, si elles disparaissent, il s’agit de survivre. Les mesures d’urgence ne pourront peut-être jamais rattraper ces pertes. 

Suite de l’article : https://bit.ly/2WqpZow

Catégories :Infos générales, Médias

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s