Infos générales

61% DES REVENUS D’UNIVERSAL MUSIC GROUP PROVIENNENT D’ARTISTES LOCAUX

Le secteur de la musique moderne, comme nous le rappellent souvent les principaux dirigeants , est le secteur mondial de la musique.

Les coups peuvent provenir de n’importe où dans l’ère Spotify, selon la logique. Même la langue n’est plus un obstacle au succès international dans un monde post- Despacito .

Pourtant, voici la chose drôle et inattendue qui se déroule alors que le streaming renforce son emprise sur l’industrie mondiale: le succès des artistes locaux, dans les territoires locaux – contrairement aux superstars mondiales – devient une composante de plus en plus importante du commerce de la musique.

Tant et si bien, que la consommation locale d’artistes locaux génère confortablement la majorité de la prospérité de l’industrie du disque à succès actuelle.

C’est l’indication de certaines statistiques sous-discutées, repérées par MBW, dans le dernier rapport d’entreprise d’Universal Music Group (via sa société mère Vivendi).

Selon le rapport annuel de Vivendi pour 2019 , les artistes locaux (c’est-à-dire les artistes d’un certain territoire, vendant / diffusés sur ce territoire) représentaient 61% des revenus d’UMG l’année dernière.

Pour renverser la situation, seulement 39% des revenus d’UMG l’année dernière ont été générés par la consommation de musique en dehors du territoire d’origine d’un artiste.

Un retour en arrière sur les précédents documents annuels de Vivendi nous indique qu’il s’agit d’une véritable tendance à surveiller.

En 2018, explique Vivendi, «le contenu d’artistes locaux dans leur propre pays» représentait près de 60% des ventes d’UMG; en 2017, ce nombre s’élevait à 59,4%; en 2016, il était de 59,0%.

Le pouvoir des artistes locaux sur les marchés intérieurs est clairement en train de monter.

Il suffit de regarder la France pour plus de preuves: selon le moniteur de marché local du SNEP, 19 des 20 albums les plus réussis du pays européen l’année dernière ont été sortis par des artistes français (et, en plus, francophones ).

Sur les 200 meilleurs albums de l’année, selon le SNEP, les artistes français en revendiquent 80%.

En outre, Vivendi déclare que le fait que 61% des revenus d’Universal en 2019 proviennent des artistes locaux «souligne l’engagement continu [d’UMG] d’investir dans les talents, les infrastructures et les compétences locales».

Il ajoute: «La croissance d’UMG découle de sa capacité à développer sa liste d’artistes à portée internationale, mais aussi à repérer et à promouvoir des artistes locaux, des jeunes et émergents aux artistes à succès. Soutenir la diversité culturelle fait partie intégrante du succès d’UMG. »

Article en anglais et plus complet de MBW : https://www.musicbusinessworldwide.com/stat-of-the-week-61-of-universal-music-groups-revenue-comes-from-local-artists/

Pour avoir accès au rapport complet de Vivendi (384 pages) c’est en cliquant sur le lien ci-après : https://drive.google.com/file/d/1TmWAgiHd9X-iuhJodaAEtftN08HVeAun/view?usp=sharing

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s