COVID-19

Canada : 85% des musiciens ne peuvent pas payer leurs factures sans spectacles en direct, confirme une nouvelle étude

Une nouvelle étude approfondie montre à quel point les musiciens souffrent de l’arrêt du coronavirus. L’étude Abacus Data commandée par Music Canada examine l’impact croissant de la pandémie de COVID-19 sur les musiciens en raison de la réduction des revenus et de leur capacité à produire de la musique qui menace leur capacité à survivre.

Le rapport a révélé que les musiciens professionnels canadiens se produisent en moyenne 87 à 96 fois par année au Canada et dans le monde. Ce nombre est tombé à 8 spectacles en 2020.

Plus de la moitié des musiciens interrogés n’ont pas de représentation réservée pour le reste de l’année et 85% ont déclaré que sans spectacles en direct, ils auraient du mal à payer leurs factures.

Les dégâts vont bien au-delà des musiciens interrogés.

Les revenus générés par les spectacles soutiennent également en moyenne 11,5 autres personnes, y compris des membres du groupe, des agents de gestion, des techniciens et d’autres emplois dans l’industrie, selon l’étude.

« Les musiciens subissent de graves conséquences à court terme en raison des restrictions imposées aux événements en direct et en personne, dont beaucoup d’entre nous dépendent comme principale source de revenus », a déclaré Miranda Mulholland, artiste et présidente du conseil consultatif de Music Canada. « Alors que la musique en direct est cruciale pour les musiciens professionnels du Canada, tant sur le plan financier que comme exutoire de leur créativité, les artistes sont très préoccupés par le risque sanitaire du virus et son impact sur leur capacité à se produire. Et à plus long terme, la pandémie a fondamentalement changé la façon dont les artistes gagnent leur vie et créent de la musique ».

Les perspectives pour 2021 restent sombres.


De nombreux événements en direct ont été annulés ou reportés jusqu’en 2020, et même jusqu’en 2021. Les musiciens ne s’attendent pas à un retour rapide sur scène en raison des restrictions gouvernementales persistantes, et pour beaucoup – de leurs propres préoccupations de se produire alors que le risque sanitaire du virus demeure.

« Alors que la réouverture commence et que beaucoup se concentrent sur les impacts sur les entreprises et l’expérience des consommateurs, nous avons demandé aux artistes comment la pandémie les affecte, et ce qu’ils pensent de se produire à nouveau, après la levée des restrictions », a déclaré Jackie Dean, co-directrice générale et directrice de l’exploitation par intérim. « Ce que nous entendons, c’est que pour beaucoup, la pandémie semble être un choix que personne ne devrait avoir à faire, un choix entre gagner sa vie ou assurer la sécurité de sa famille et de ses proches. Alors que les gouvernements avancent dans leurs plans de réouverture des espaces où les artistes travaillent et se produisent, les préoccupations des artistes doivent être incluses dans le processus ».

Suite de l’article en anglais de Celibrity Access : https://bit.ly/32zzIws

Pour avoir accès à l’étude complète (en anglais) : https://bit.ly/32Ciij0

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s