COVID-19

FRANCE : L’AUTOMNE, FRAGILE HORIZON DU SECTEUR MUSICAL

Article complet écrit par Pierre Bafoil le 16.07.2020 pour Sourdoreille : https://bit.ly/3hiSRa2

Qu’ils soient tourneurs, programmateurs, organisateurs de festivals ou d’événements, propriétaires de salles ou artistes, les acteurs de la scène musicale ne savent pas quand ils pourront reprendre leur activité. Si septembre tient la corde des paris, certains craignent qu’il faille tirer un trait sur l’année 2020 et se reporter sur janvier 2021. Avec bris et fracas.

Après la grosse claque, le grand flou. La scène musicale a été la première à fermer ses portes du fait de l’épidémie de Covid-19, elle sera probablement l’une des dernières à les rouvrir. Et pour les salles qui le peuvent déjà depuis le 2 juin cela concerne essentiellement les places assises. Pour le reste, les conditions sont drastiques : masques obligatoires, sens de circulations, jauges diminuées, marquages aux sols, distance de sécurité… Bienvenue dans le monde d’après ?

Sur sa péniche, Ricardo Esteban, le fondateur de Petit Bain, a déjà fait ses calculs. « C’est simple, pour être raccord avec les mesures sanitaires, il faudrait que je passe de 450 places à 37, explique, mi-amusé, mi-dépité, le directeur général de cette salle renommée à Paris. Donc soit je multiplie les prix par 12 et je fais le demi à 48 euros et environ 130 euros l’entrée, soit je m’en sors pas. »

Avec de telles contraintes, beaucoup de professionnels pensent comme lui qu’une réouverture estivale est irréalisable. Surtout pour les salles indépendantes dont les recettes proviennent des buvette et billetterie bien plus que de subventions. En substance, il faudra que les salles appliquent des jauges réduites de spectateurs, réservent un certain nombre de mètres carrés par spectateurs (3 à 4 selon les sources) ; embauchent parfois des agents de sécurité pour contrôler les sens d’entrées et de sorties, lesquels devront être instaurées pour limiter les contacts au maximum. Certaines devront même installer des centrales de traitement d’air si les lieux sont mal-ventilés. Des surcoûts et des pertes sèches impossibles à assumer pour ce secteur hyper fragilisé par la crise.

Abordé dans l’article : Jauges réduites, L’automne comme horizon, S’adapter et « imaginer des choses », « Pour nous, c’est foutu 2020 », « 2021, la crise annoncée« 

Et pour clôturer : « On a mis plusieurs scénarios en place, confirme Jean-Brice Lacombe, directeur de AFX Agency à Lyon, qui s’occupe notamment des Nuits Sonores. Un avec une reprise au 1er septembre ; un avec une reprise en demi-teinte et un où on laisse tomber 2020. » Selon ces différentes options, le chiffre d’affaire d’AFX accuserait une perte de 100 000 euros à 900 000 euros. « Si c’est l’année prochaine, comme plein de professionnels le disent, je pense qu’on disparaît », souffle un régisseur, salarié d’une salle historique de la capitale. Même pertes abyssales chez Label Citizen où les comptes affichent un trou de près de 70 % et qui a déjà contracté des prêts pour faire face. « Et c’est sans compter toutes les pertes de 2021 », soupire Elise Nicolas. Car quelle que soit la date de la reprise réelle, les effets du confinement sont amenés à se faire sentir durablement. « Toutes les rémunérations liées aux droits voisins, avec les fêtes, les bars, les restaurants ne seront pas là l’année prochaine, craint Vivien Gouery du label Yokanta. On va se prendre un gros coup de boomerang en 2021. »

L’effet boule neige des annulations et des décalages risque également de fragiliser les situations de jeunes artistes. Parmi leurs préoccupations, les programmations 2020 des festivals d’été annulés qui tenteront d’aligner les mêmes promesses l’an prochain. « Tout le monde a été décalé d’un an, tout arrivera en même temps et les programmations 2021 seront déjà quasiment faites, s’inquiète Paul Berne, batteur du jeune groupe Sarab. Ça sera compliqué. »

Article complet écrit par Pierre Bafoil le 16.07.2020 pour Sourdoreille : https://bit.ly/3hiSRa2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s