COVID-19

Guide des bonnes pratiques : Mise en place de protocoles face au coronavirus, à destination des facteurs et utilisateurs d’instruments de musique

Depuis le début de l’année 2020, la population mondiale vit dans le contexte de la pandémie de COVID-19 provoquée par le coronavirus SARS-COV-2. Cette situation inédite et fulgurante a conduit à un confinement dans de nombreux pays, et à la mise en place de gestes dits « barrières » afin de limiter la transmission du coronavirus responsable du COVID-19, qui présente un taux de reproduction de base particulièrement élevé. Les recommandations officielles s’appuient sur des travaux de recherche qui nécessitent un temps incompressible pour être fiables. Ainsi, de nombreuses interrogations demeurent et la prévention est, sur la base des connaissances actuelles, la meilleure méthode à adopter. Au-delà du Covid-19, et dans l’hypothèse d’autres pandémies potentielles, il devient indispensable de doter la facture instrumentale, et plus largement la filière musicale et le spectacle vivant, de protocoles qui favoriseront la poursuite des activités dans un secteur dont l’existence est co-substantielle aux garanties sanitaires qu’il pourra apporter à toutes ses parties prenantes.

En France, le déconfinement progressif à débuté le 11 mai, ce qui favorise la reprise des activités, mais aussi les risques inhérents de transmission du coronavirus. Dans le domaine musical, bien que les modalités soient encore inconnues, il est raisonnable d’estimer que de nombreuses activités auront repris durant l’année alors que le virus sera encore présent, et que la prévention par couverture vaccinale ne sera pas encore déployée.

Ainsi, afin de limiter la contamination entre musiciens, mais aussi plus généralement dans tous les domaines de la musique (pratique musicale, commerciale, spectacle), des gestes barrières seront appliqués. Toutefois, étant données les nombreuses et difficilement prédictibles interactions entre personnes et via les instruments, les gestes barrières doivent être adaptés.
La diversité des instruments, de leur composition, leur forme est un frein considérable au développement de protocoles clairs et universels.

Les quatre enjeux du projet PIC :

  • Assurer des gestes barrières efficaces pour limiter les contaminations
  • Éviter de mauvaises pratiques qui pourraient dégrader les instruments
  • Maintenir la performance acoustique et musicale
  • Sécuriser les conditions de prestations scéniques des musiciens dans toutes les configuration et pour toutes les esthétiques

Article et accès aux guides (en français et en anglais) : https://www.csfi-musique.fr/les-publications-de-la-csfi/guide-des-bonnes-pratiques-covid-19

Catégories :COVID-19, Infos générales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s