Infos générales

France : Appel des indépendants – POUR UN SECTEUR MUSICAL UNIFIÉ

Il faut sauver la musique. Rien que ça. Certaines structures ont donc décidé de se rassembler : salles de concert, médias, festivals, etc. On a d’ailleurs échangé avec quelques unes d’entre elles : elles viennent de Lyon, Bordeaux, Dijon, Nantes, Marseille et Clermont-Ferrand, œuvrent dans les musiques actuelles, et représentent les forces, les perspectives et les errements du secteur. Réunies au sein de l’Appel des indépendants, elles nous racontent les ateliers auxquels elles ont participé dans leur ville ces dernières semaines pour imaginer un monde musical plus coopératif, affectif, imaginatif.

Article de Sourdoreille à lire en entier en suivant ce lien : https://bit.ly/3gkD4Xx

Pourquoi se réunir ? C’est vrai ça, ça fonctionnait très bien la musique chacun dans son coin. Il y avait les gros, les petits, les indés, la techno, le hip hop, la chanson, les tourneurs, les relations presse, ceux qui ont les secrets de fabrication d’un festival et ceux qui tombent dans les pièges, et tout était bien dans le meilleur des mondes, hein ? Non ? Vous êtes là ? Eh bien non, en fait, dire qu’un milieu plus concurrentiel que coopératif fonctionne, qui accepte la détresse des uns au profit des autres, c’est au mieux du non-sens, au pire un sacré cynisme.

Et quand la crise claque, avec la violence d’une pandémie mondiale, les écarts se creusent, les marges sont expulsées, les holdings grappillent du terrain, ça suffoque, ça crève en silence. C’est le moment de parler. Dans la cacophonie des cris de rage, de tristesse et d’impuissance, il nous faut trouver des espaces où l’on peut murmurer des encouragements, écouter l’autre, lui raconter notre propre histoire.

Présentation ensuite de six collectifs qui font partie des signataires de l’Appel des Indépendants : Lyon, noyau dur; Dans l’ADN de Clermont-Ferrand; Bordeaux fait des listes; A Nantes, on tente; Dijon, conviviale; Marseille, le cri du cœur

Ces six structures font partie de la liste des collectifs signataires de l’Appel des Indépendants. Une diversité de parcours et d’âges… beaucoup moins de sexe dans cette sélection (et ça n’est qu’un échantillon). Le milieu musical pouvait difficilement se retrouver sans se prendre la cruelle réalité en pleine face : l’extrême faible part de femmes aux postes clés ; et donc même aux discussions les concernant directement.

Avoir pris le temps de se dire les choses a agi comme une catharsis pour la majorité d’entre elleux. Mais il ne faut pas en oublier les défis immenses qui attendent le secteur. Si un bel élan de révolte est advenu, l’Appel reste encore aujourd’hui une action à relativiser, dans son rayonnement et son poids dans le débat public. Il lui faudra plus, ou en tout cas mieux. Surtout, la question de l’investissement de chacune et chacun est dans toutes les bouches. A Dijon, Nicolas nous glisse sa petite inquiétude : « il ne faut pas que l’on perde l’élan et la motivation, pas facile avec la période estivale, pour que le projet de l’appel puisse aller jusqu’au bout. » Eric de Mediatone pense que « nous sommes au début du chemin » et espère très fort que ces retrouvailles permettront « de démontrer notre sérieux et notre volonté d’accompagner les changements de notre société, tout en sortant de l’ombre. » Enfin, des questions philosophiques sortent du bois. Nathalie nous en propose trois : « en fait être indépendant, c’est quoi ? Faut-il être pauvre pour être dépendant ? Si je perçois des financements publics est-ce que je suis toujours indépendant ? »

Peser sur les pouvoir publics, changer les mentalités, valoriser les nouveaux modèles, autant de défis difficilement surmontables si ce genre de réunions ne devient pas le cœur même du travail des structures dans les musiques actuelles. De toute manière, l’extinction progressive et sans bruit de nos salles de concerts, nos festivals et nos artistes ne nous laisse plus le choix. L’urgent est là : changer nos entreprises, trouver du sens à notre travail, rêver d’un altruisme politique.

Article de Sourdoreille à lire en entier en suivant ce lien : https://bit.ly/3gkD4Xx

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s