Infos générales

U.S.A. : Le rapport DiMA, organisme de lobbying pour les services de streaming musical, salue l’impact du streaming musical aux États-Unis

La Digital Media Association (DiMA), basée aux États-Unis, est l’organisme de lobbying pour les services de streaming musical de sociétés telles qu’Amazon, Apple, Pandora, Spotify et YouTube.

Son nouveau rapport « Streaming Forward », réalisé avec la société de conseil Midia Research, se concentre donc sur les aspects positifs de l’impact du streaming sur l’industrie musicale américaine.

Ses données de 2019 indiquent que les revenus du streaming aux États-Unis s’élevaient à 10,3 milliards de dollars (« 28,2 millions de dollars par jour générés pour l’industrie de la musique ») et qu’à la fin de l’année, on comptait 87,2 millions d’abonnements au streaming musical aux États-Unis et 99 millions d’abonnés.

C’est un chiffre intéressant, qui indique qu’environ 11,9% des abonnés américains à la musique ne se paient pas eux-mêmes – par exemple parce qu’ils sont sur des plans familiaux payés par quelqu’un d’autre dans leur foyer.

Le chiffre de 87,2 millions d’abonnements est différent du chiffre officiel de la RIAA pour 2019, qui est de 60,4 millions d’abonnements payés. En effet, les chiffres de la RIAA sont une moyenne sur l’ensemble de l’année, alors que ceux de DiMA sont des chiffres de fin d’année. Le rapport de DiMA propose également un chiffre pour le nombre d’auditeurs de musique soutenue par la publicité aux États-Unis à la fin de 2019 : près de 117 millions].

D’autres sujets de discussion : 17 % des utilisateurs américains de streaming musical recherchent des paroles de chansons au moins une fois par mois ; 21 % des consommateurs américains écoutent des podcasts tous les mois, mais ce chiffre passe à plus de 40 % pour les abonnés à la musique et les propriétaires de smartphones ; 47 % des propriétaires de smartphones américains paient un abonnement musical, contre 21 % de l’ensemble des consommateurs ; et on prévoit que les revenus du streaming américain passeront de 11,7 milliards de dollars en 2020 à 17,8 milliards de dollars en 2026.

Il y a des lacunes évidentes : aucune mention de l’appel contre les nouveaux taux de redevance des auteurs de chansons de la Copyright Royalty Board (tous les membres de DiMA sauf Apple ont fait appel) par exemple. Les plaintes récentes des musiciens concernant les paiements en streaming sont également écartées, l’accent étant mis sur les succès de BTS, Tones and I et Lil Nas X.

Mais il y a plus amusant encore : un infogramme distinct créé par DiMA pour illustrer « Qui est payé et combien » à partir des revenus des abonnements audio à la demande aux États-Unis, qui explique comment chaque tranche de 100 dollars perçue auprès des consommateurs est répartie.

Pas seulement en termes de répartition « 31 dollars pour le service et 69 dollars pour les ayants droit », mais aussi au-delà : comment les 55,21 dollars qui vont aux ayants droit de l’enregistrement et les 13,31 dollars qui vont aux ayants droit de la chanson [édition] sont répartis entre les différentes entités.

Ces chiffres ne peuvent être que des moyennes indicatives : les contrats de label, d’édition et de gestion varient en effet beaucoup.

Mais il est très intéressant de voir l’organisme de lobbying des DSP publier une infographie suggérant que sur les 55,21 dollars de droits d’enregistrement générés par 100 dollars de dépenses d’abonnement, les labels touchent 43,54 dollars (79%) tandis que les artistes touchent 6,63 dollars (12%).

Pour avoir accès à l’étude complète : https://bit.ly/3gzTP13

Article original en anglais de Music:)Ally : https://bit.ly/2YJdDc8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s