Infos générales

Akius, une application pour optimiser l’interactivité des concerts en ligne

Comment dynamiser les échanges entre public et artistes dans les concerts en ligne, à l’heure où ceux-ci se banalisent pour palier l’absence de concerts physiques ? Jean David Rombi, entrepreneur dans le domaine de l’innovation, propose l’application Akius, imaginée l’année dernière et activée en juin dernier.

Le projet Akius en serait alors la version virtuelle du « meet & great », optimisée pour s’adapter aux usages et aux attentes du public d’aujourd’hui. 

Cette nouvelle expérience de concert en ligne se déroule en plusieurs temps : une fois l’application téléchargée gratuitement et son ticket de concert acheté (sur l’application elle-même), l’utilisateur pénètre dans une première salle virtuelle où se joue une playlist sélectionnée par l’artiste. Il peut y inviter des amis, qui devront passer par la billetterie de l’application. Après cette première étape de 10 minutes, apparaît une page de publicité du sponsor choisi selon l’esthétique de l’artiste. Ce sponsor, issu du réseau de l’artiste ou d’Akius, finance l’événement. 

L’interaction sur Akius
L’interaction sur Akius – © DR

Vient ensuite le concert, d’une durée de 20 minutes, durant lequel les fans peuvent interagir par messages entre eux ou apparaître par tirage au sort, après leur validation, sur l’écran en dessous du stream de l’artiste. Celui-ci dispose d’une interface sur laquelle apparaît, via une mappemonde, le profil de chaque membre du public, avec lequel il peut échanger à tout instant. À l’issue de la performance, l’utilisateur est dirigé vers une salle de vente de merchandising, dont les bénéfices reviennent entièrement à l’artiste. 

« L’expérience du livestream telle que nous l’avons connue pendant le confinement par exemple, est très limitée, juge Jean David Rombi. Nous y ajoutons de l’action pour la rendre moins morose, et notre propre flux de stream pour en augmenter la qualité . » Depuis son lancement en juin 2020, Akius a séduit jusqu’à 400 spectateurs par concerts, et proposé une vingtaine de sessions dans des esthétiques aussi différentes que le rap, l’électro, la country et même le jazz. Le dernier artiste en date est le jeune rappeur Hash 24.

Suite et compléments dans l’article de Thomas Corlin dans Culture Matin : https://bit.ly/31Q4QqO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s