COVID-19

Québec : Voici de quoi aura l’air votre prochain festival

Le Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue (FME), qui se clôture samedi soir à Rouyn-Noranda, est le premier rassemblement musical d’envergure de l’été. D’un bout à l’autre du site, le masque est roi et les festivaliers apprécient la plupart des spectacles assis. Voici à quoi ressemblera désormais votre expérience lors d’un concert ou d’un festival de musique. 

Article et photos de ÉLISE JETTÉ dans le Journal de Montréal : https://bit.ly/32ZW8Wg

Plus personne debout dans les salles.

C’est en salle que l’expérience est la plus dénaturée, puisque les spectateurs sont assis en tout temps. Ils doivent toujours être masqués, sauf lorsqu’ils s’assoient sur leurs chaises, toutes placées à 1,5 mètre de distance. Pour permettre une distanciation optimale, les spectateurs entrent désormais par l’avant de la salle et sortent par une autre porte, à l’arrière. Les toilettes sont nettoyées par des bénévoles entre chaque utilisation.

À l’extérieur, l’espace est contrôlé en tout temps

Sur les sites extérieurs, des placiers guident dorénavant les spectateurs vers leur siège. Devant l’une des scènes, les festivaliers sont confinés dans de petits enclos où ils peuvent apprécier le spectacle en étant debout. Le masque est obligatoire partout, sauf lorsqu’on est assis ou placés entre nos quatre petites clôtures avec les gens faisant partie de la même «bulle familiale».

Fini les verres

Toutes les consommations se boivent maintenant en canettes au FME, même les cocktails et le vin. Chaque festivalier doit ouvrir lui-même son breuvage, qui lui est remis par un bénévole. «On a même réussi à avoir des shooters qui sont servis en capsules sous vide», a dit la directrice générale du FME, Magali Monderie-Larouche.

Pas de contact avec les artistes

La plupart des artistes arrivent et repartent le même jour de leur prestation puisqu’ils n’ont plus accès aux autres spectacles du festival.

«En coulisses, on a complètement effacé l’esprit de communauté qu’il y a normalement ici», a observé Sarah Dion, des groupes NOBRO et Les Shirley. La nourriture qui est habituellement servie aux artistes sous forme de buffet est maintenant livrée en portions individuelles.

Vidéo à voir sur l’article de ÉLISE JETTÉ dans le Journal de Montréal : https://bit.ly/32ZW8Wg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s