COVID-19

Les principales sociétés de divertissement en direct cotées en bourse valaient près de 6 milliards de dollars de plus le 21 septembre que le 20 mars .

Les principales sociétés de divertissement en direct cotées en bourse ont ajouté 5,75 milliards de dollars américains – soit près d’un milliard de dollars par mois – à leur valeur collective depuis le pire du crash boursier induit par Covid-19 en mars, révèle une nouvelle analyse.

La combinaison des capitalisations boursières de Live Nation, CTS Eventim, DEAG, Time for Fun et Eventbrite, ainsi qu’un pourcentage pertinent de l’activité de Vivendi, montre que les six sociétés valaient près de 6 milliards de dollars de plus le 21 septembre que le 20 mars, malgré la arrêt de six mois et plus de presque toutes les expériences en direct.

Comme lors de la précédente couverture IQ des performances boursières de la musique en direct (pré-coronavirus) , Live Nation Entertainment – la plus grande entreprise de divertissement en direct au monde – est le plus grand moteur, augmentant sa capitalisation boursière de près de 60% au cours de la période analysée.

D’une valeur de 7,29 milliards de dollars le 20 mars, avec un cours de l’action de 33,97 dollars, la capitalisation boursière de Live Nation ( LYV ) s’élevait à 11,55 milliards de dollars six mois plus tard, la plupart des analystes financiers étant convaincus que le monstre du concert rebondira fortement après la pandémie. Au 9 septembre , sur les 12 sociétés couvrant l’action Live Nation, sept lui ont attribué une note «achat», une «achat fort» et une «conservation», aucune ne recommandant de «vendre».

Alors que la reprise de Live Nation – qui a réalisé des économies estimées à 600 millions de dollars cette année , qui comprendrait des licenciements généralisés dans le monde – est impressionnante, cinq des six entreprises incluses ont fortement rebondi au cours des six derniers mois, seules les actions DEAG ayant diminué. prix au 21 septembre.

S’il convient de noter que l’industrie est loin d’être revenue à sa valeur d’avant Covid-19 – les actions de Live Nation valaient autrefois près de 75 $, tandis que les actions d’Eventim ont atteint un sommet de 60 € en janvier – le rallye est de bon augure pour un secteur souvent décrit. comme le premier à fermer et le dernier à rouvrir, et qui a été particulièrement touché par l’impact du virus.

Analyse et éléments complémentaires dans IQ MAGAZINE (en anglais) : https://bit.ly/32TFAR2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s