Infos générales

Vu de Grande-Bretagne : Ce que signifie la présidence de Joe Biden pour l’industrie de la musique

Le résultat de l’élection américaine a des implications pour le secteur de la musique des deux côtés de l’Atlantique. Comme l’a révélé l’article de couverture de Music Week « Trump bombshell » d’il y a quatre ans, l’industrie espérait en fait que son administration – bien qu’elle soit une perspective désastreuse pour l’humanité – s’avérerait être une bonne nouvelle pour le business dans ses luttes contre les entreprises technologiques pour les droits d’auteur. Et même si cela ne valait certainement pas tout le reste de sa présidence, dans une certaine mesure, cela a fonctionné – après tout, Trump a signé la loi tant attendue sur la modernisation de la musique en 2018.

Pendant ce temps, l’administration Obama – dont Biden a été vice-président – était considérée comme proche de Google et d’autres géants de la technologie, bien que le bilan de Biden en matière de protection des droits d’auteur semble solide. Et sa colistière Kamala Harris est connue pour être l’amie de nombreux acteurs du monde de la musique, notamment le fondateur de Glassnote, Daniel Glass, et le co-fondateur de Q&A, Troy Carter.

Bien sûr, la plupart des professionnels du secteur seront heureux de voir la fin de la présidence la plus toxique depuis des décennies. Mais, alors que l’industrie britannique fait pression pour que la musique soit au cœur d’un accord commercial américain post-Brexit, il reste à voir comment Biden abordera la relation dite spéciale.

Il est connu pour ne pas être un fan de Brexit, et n’est pas non plus considéré comme proche du gouvernement britannique actuel, alors où en seront les négociations commerciales ? La dernière chose dont le monde des affaires britannique a besoin, c’est d’encore plus d’incertitude lorsqu’il s’agit d’un marché d’exportation clé.

Lorsque Biden finira par arracher les clés de la Maison Blanche à son prédécesseur, il aura, bien sûr, des problèmes plus difficiles à résoudre que tout ce que le monde de la musique peut lui imposer (pour commencer, il devra faire face à la réponse des États-Unis au coronavirus et réunir une nation divisée dans laquelle plus de 70 millions de personnes ont voté pour Trump).

Mais les dirigeants des deux côtés de l’Atlantique doivent encore élaborer un plan pour parer à toute éventualité. Les quatre prochaines années seront cruciales pour l’avenir de l’industrie. Si, pour l’instant, les gens bien pensants se réjouissent d’écarter Trump, l’industrie ne peut pas se permettre d’attendre le moment où Biden sera de la partie.

Article de Mark Sutherland dans Music Week (en anglais) : https://bit.ly/3eCPBGy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s