Infos générales

France : En 2021, tous solidaires avec les auteurs, compositeurs et éditeurs de musique !

  • Point de vue, Par Bruno LION : PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION / CHAIRMAN OF THE BOARD CHEZ SACEM

En avril dernier, je sonnais l’alerte sur la grave fragilisation du secteur musical et sur le risque d’appauvrissement de notre diversité culturelle. Huit mois plus tard, où en sommes-nous ? La réaction de l’Etat est remarquable par son ampleur, mais doit être complétée d’urgence.

Commençons par les bonnes nouvelles : notre pays s’est mis en mouvement pour protéger le secteur musical face au choc d’une crise historique et tragiquement durable.

Maison commune des auteurs, des compositeurs et des éditeurs, la Sacem a poursuivi et renforcé son action pour aider, sécuriser et soutenir ces tous premiers artisans de la création, également premiers garants de notre diversité culturelle. La Sacem a été la première à rémunérer les performances en livestream, même si hélas, ces nouveaux modes de diffusion, livestream ou streaming, ne compenseront jamais la perte de revenus bien trop massive liée à l’absence de scène et de diffusions musicales dans les bars et les commerces.

De son côté, l’Etat a commencé à écouter et à entendre notre cri d’alerte. Le Président de la République a reconnu que « la culture est essentielle à nos vies de citoyennes et de citoyens libres » et le Premier ministre est allé plus loin en déclarant le que la culture était « une activité économique » et qu’il « faut le dire haut et fort ». Aujourd’hui, le plan de relance mobilise 432 M€ pour le spectacle vivant et 210 M€ pour la musique : des montants encore très en-deçà de l’impact de la crise, mais un effort inédit qui mérite d’être salué.

Par ailleurs, le Centre National de la Musique (CNM) qui n’a pas un an, a réussi son « baptême du feu ». Il est dans notre secteur logiquement chargé de la mise en place de cette relance et de l’attribution des crédits. Plus, au-delà de la diversité des métiers et des genres musicaux, il s’impose comme le point central de la concertation, et comme le lui demandait le Parlement, le CNM donne déjà un sens bien plus complet à la notion de « filière musicale ».

Malheureusement, nous ne sommes pas tirés d’affaire, nous sommes même au bord de l’abîme

Suite du Point de vue de Bruno LION sur Linkedin : https://bit.ly/3lNbKnn

Catégories :Infos générales, Réflexion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s